Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Conditions de travail - Santé
Conditions matérielles et temps de travail
Pôle santé-handicap
Relations et climat au travail
Souffrance et risques psycho-sociaux
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC
Avantages - cadeaux
Avantages - culture, loisirs, sports
Avantages - vacances
Avantages - vie quotidienne
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

Les projets d’école : une nouveauté selon Macron

© istock_Oleksandr-Shchus-1327971912

Les projets d’école existent depuis la Circulaire no 90-039 du 15 février 1990. On y retrouve des notions d’autonomie, de relation avec les partenaires, d’analyse des besoins etc. Un chapitre est même consacré aux moyens déployés pour leur mise en oeuvre. 

Même s’il a déclaré ne pas avoir connaissance des projets d’école, notre président de la République a néanmoins fait une excellente lecture des textes d’il y a 32 ans, en zappant la partie sur les besoins en formation des personnels, afin d’aider à la réalisation des projets. 

Mais ce qui a vexé, choqué, indigné, c’est l’affirmation selon laquelle les directeurs n’auraient pas plus que lui connaissance des projets d’école ! 

Tous les 3-4 ans, les équipes pédagogiques sont contraintes de refaire un projet d’école avec l’obligation d’y inclure les axes académiques, eux-mêmes tirés des recommandations nationales. 

Aussi, si ceux-ci sont « trop formels », à qui la faute ? Eh non, il ne s’agit pas non plus d’un document avec des cases à cocher. Les 10, 15, 20 pages rédigées le plus souvent par les directeurs, prouvent hélas, que le temps passé à écrire ce document est assez conséquent. Sans compter les annexes : Parcours Éducatif Santé, Parcours Citoyen, Parcours Éducatif et Culturel, les fiches actions… Si vous aimez la rédaction (in-)utile, vous êtes servis. 

L’école du futur prend des textes du siècle dernier et fait croire que maintenant, tout va changer pour le mieux. Le SNALC se demande ce qu’il y aura de neuf dans ce qui sera proposé. Les moyens présentés (500 millions annoncés) iront aux écoles désignées par les DASEN sur la base des projets qui auront retenu leur attention. On va une nouvelle fois faire de la réunionite pour réécrire des projets qui ne serviront souvent à rien, excepté à mettre de la concurrence entre les écoles. 

Depuis 32 ans qu’ils existent, les projets d’école n’ont jamais réussi à résorber les inégalités sociales et scolaires. Pour le SNALC, le projet d’école doit être suscité par un besoin de l’école et de l’équipe pédagogique et non répondre à une contrainte institutionnelle. 

Article paru dans la revue du SNALC Quinzaine universitaire n°1469 du 7 octobre 2022