Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Conditions de travail - Santé
Conditions matérielles et temps de travail
Pôle santé-handicap
Relations et climat au travail
Souffrance et risques psycho-sociaux
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC
Avantages - cadeaux
Avantages - culture, loisirs, sports
Avantages - vacances
Avantages - vie quotidienne
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

Les « juste pour »…

© iStock_lechatnoir

Ils sont partout, les « juste pour », réticents aux règles collectives, pour la plupart adeptes réguliers du « c’est mon choix » et de sa variante « c’est mon droit ». 

 

Ce matin encore, à la boulangerie, un homme tente de remonter la file : il est mal garé donc pressé, il vous lance comme une excuse que lui, c’est « juste pour » acheter du pain. Sans doute à ses yeux, vous – et ceux qui vous précèdent – vous étiez venus pour faire toutes vos courses du mois ? 

 

L’étape d’après, c’est prendre la baguette et ressortir sans payer ? Parce qu’après tout, c’était « juste pour » une baguette… 

 

Il arrive qu’ils s’adressent aussi au syndicat :

– Allo, le SNALC ? je vous appelle « juste pour » … 

 

Juste pour un renseignement. Juste pour un coup de pouce pour ma classe exceptionnelle, ma mutation. Juste pour régler un conflit avec mon chef d’établissement. Juste pour m’accompagner lors d’une convocation au rectorat… 

 

Le SNALC vous écoute attentivement. Le SNALC vous conseille de son mieux. Le SNALC peut même vous accompagner, vous défendre, vous faire bénéficier de son expérience et de sa protection. 

 

Mais le SNALC, indépendant sur le plan politique, confessionnel et surtout financier ne vit pas « juste pour ». Il a besoin de votre adhésion pour continuer d’agir. Car vos cotisations sont ses seules ressources pécuniaires, vos voix aux élections professionnelles sont ses seules garanties de représentativité. 

 

11 ans sans augmentation de tarif, et même des cotisations en baisse pour la plupart des catégories dès la rentrée 2021, c’est juste pour le bien de nos collègues, ceux qui nous font confiance et savent la valeur et l’importance d’un bon syndicat.