Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Conditions de travail - Santé
Conditions matérielles et temps de travail
Pôle santé-handicap
Relations et climat au travail
Souffrance et risques psycho-sociaux
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC
Avantages - cadeaux
Avantages - culture, loisirs, sports
Avantages - vacances
Avantages - vie quotidienne
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

Emmanuel Macron, le président qui « assume » ?

© istock_kyoshino-175230932

Lors de son discours aux Recteurs le 25 août dernier, le président de la République avait résolument pris le parti « d’assumer », verbe employé plus d’une dizaine de fois. 

Selon le Larousse, assumer, issu du latin « assumere » signifie prendre en charge une responsabilité. Le Président était en effet bien dans son rôle en assumant le bilan de son précédent quinquennat ou « l’investissement massif » à prévoir pour le suivant. Assumer de grands principes consensuels ne mangeait pas de pain non plus. Qui pourrait avoir à redire à ce que le Président assume que l’école doive « transmettre des savoirs et donner confiance », que « sa mission doit être tournée vers l’élève » ou enfin que la « voie professionnelle doit être une voie de choix » ? Mais le Larousse donne un deuxième sens : « se considérer comme solidaire d’une situation et en accepter les conséquences. » 

Certains emplois paraissent alors plus problématiques. Lorsque Emmanuel Macron affirme « il faut assumer qu’être professeur est une vocation » et en déduit la nécessité d’ « un parcours ad hoc » dès le baccalauréat pour les postulants avec pour conséquence une baisse du niveau de qualification exigé plutôt qu’une hausse des rémunérations, chacun comprend que ce sont bien les professeurs qui devront « assumer » financièrement leur vocation. 

La « révolution copernicienne » annoncée à la Sorbonne n’est d’ailleurs pas celle du rattrapage salarial mais d’une « conversion des pratiques collectives fondées sur la liberté » qu’il faut là encore « assumer ». Traduire : les recteurs devront solliciter les chefs d’établissement et les professeurs – qui n’en demandaient pas tant – pour qu’ils fassent remonter leurs projets en toute liberté. 

Il en sera sans doute de même lorsque le ministre assumera la ½ journée avenir hebdomadaire en 5e, l’augmentation des temps de stages au lycée professionnel et le passage des spécialités en mars au lycée… 

Parfois, au SNALC, on aimerait que le ministre et le Président portent moins sur leurs épaules et nous écoutent davantage. Et on assume. 

Article paru dans la revue du SNALC Quinzaine universitaire n°1469 du 7 octobre 2022