Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC : les offres V2
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les conditions de travail
Organisation du travail
Santé et risques psycho-sociaux
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : carrière
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

COVID : ON ATTEND QUOI ?

Communiqué de presse du SNALC


COVID :

ON ATTEND QUOI ?


© : iStock – Nuthawut Somsuk

Communiqué de presse publié le 26 mars 2021
Par Jean-Rémi GIRARD, président du SNALC

Le SNALC alerte solennellement le Gouvernement, et espère qu’il n’est pas trop tard pour agir dans nos écoles, collèges et lycées.

L’envolée des chiffres de contamination des élèves comme des personnels, des taux d’incidence, des occupations en réanimation devrait susciter une autre réaction que de repousser une nouvelle fois la prise de mesures d’ampleur pour le système scolaire. Le « dernier recours », c’est aujourd’hui, et c’était peut-être même hier.

Le SNALC a alerté le ministère de façon répétée depuis octobre 2020 sur la nécessité d’anticiper les passages en demi-jauge de manière large et pas uniquement dans les lycées. Le SNALC a dénoncé de manière répétée la communication ministérielle hors-sol, politicienne, et qui s’est égarée dernièrement dans l’attaque envers les scientifiques, dans l’absence complète d’humanité envers les familles de nos élèves et même dans une adaptation hallucinante d’Orwell (« Aller à l’école, c’est rester en bonne santé »).

Le SNALC, syndicat représentatif, rappelle qu’il a posé un préavis de grève qui couvre l’ensemble des personnels et qu’il est en mesure d’étudier, localement et au cas par cas, la validité d’un droit de retrait.

Alors que nous avons toujours cherché à tenir l’équilibre entre le sanitaire et le pédagogique et à proposer des mesures visant à maintenir les structures scolaires ouvertes quitte à adapter leurs conditions d’ouverture, aujourd’hui, nous tirons la sonnette d’alarme. Le Gouvernement doit consulter en urgence les autorités sanitaires (les vraies) et mettre sur la table des mesures fortes et rapides notamment en termes d’effectifs, de jauge dans les cantines scolaires, voire de modification du calendrier scolaire. Il doit également protéger les catégories d’agents les plus exposées, et celles et ceux qui vivent avec des personnes vulnérables.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email