Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC : les offres V2
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les conditions de travail
Organisation du travail
Santé et risques psycho-sociaux
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

CCF BAC EPS : le passage en force de l’IGEN

Article à paraître dans la Quinzaine universitaire n°1434 – novembre 2019




La circulaire précisant le nouveau CCF est parue au BO n°36 du 3/10/2019. Le texte définitif n’a pas varié d’un iota avec le projet initial de l’IGEN. Nous l’avions sérieusement critiqué et amendé. La DGESCO et les IG, V. Elois-Roux et C. Sève, s’étaient engagées à le faire évoluer. Mensonge ! Comme pour l’écriture des programmes, le déni de démocratie est encore de mise et le dialogue social, une vaste farce.


    • D’après l’IG, ce nouveau cadre permet de libérer les enseignements des anciens référentiels d’évaluation par activité, trop fermés et focalisants.

    • Il montre l’adaptation de l’EPS à la réforme des lycées en offrant aux élèves davantage de choix et une personnalisation accrue de leur parcours.

  • Enfin les évaluations du savoir s’entraîner (AFL2) et des rôles «sociaux» (AFL3), renforcent la formation méthodologique en EPS dans l’optique de former les élèves à une pratique autonome.

Ce projet, imposé de façon dogmatique comme une réponse à des objectifs indiscutables, éloigne la discipline de la profession, des élèves, de la culture physique et sportive, de ses enjeux moteurs salutaires et d’une certification digne de ce nom.


    • Il va décupler la somme de travail et la responsabilité des enseignants qui devront fabriquer les référentiels de passation des épreuves et spécifier tous les types et tous les niveaux des AFL dans les APSA retenues.

    • Il va nécessiter la conception de nouveaux contenus d’enseignement relatifs au savoirs s’entraîner et aux rôles «sociaux». Comme au niveau moteur, ils devront être différenciés. Ils vont clairement concurrencer les temps d’engagement physique déjà très faibles en lycée.

    • Il va démultiplier les temps et les procédures d’évaluation puisque pour chaque élève les trois types d’AFL devront être objectivement appréciés mais selon des critères, des valeurs et dans des registres individualisés.

  • Il va accentuer les inégalités de passation et de valeur de la certification puisque les critères seront à la fois définis localement par chaque établissement et très différemment selon les choix des élèves.

Sous couvert de progrès, d’autonomie, de liberté, par ce projet autoritaire, inadapté et inégalitaire, l’EPS, à son échelle, est un bon révélateur des méthodes de gouvernance et d’abandon par l’état d’un service public de qualité et égal pour tous.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email