Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC : les offres V2
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les conditions de travail
Organisation du travail
Santé et risques psycho-sociaux
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

Protéger les valeurs, c’est protéger les personnels chargés de les transmettre

Communiqué de presse du SNALC


PROTÉGER LES VALEURS,

C’EST PROTÉGER LES PERSONNELS CHARGÉS DE LES TRANSMETTRE


© SNALC

Communiqué de presse publié le 4 décembre 2020
Par Marie-Hélène PIQUEMAL, vice-présidente du SNALC

Le SNALC a pris connaissance du rapport d’enquête de l’IGESR (1) sur « les événements survenus au collège du Bois d’Aulne (Conflans-Sainte-Honorine) avant l’attentat du 16 octobre 2020 ». Cette enquête démontre sans conteste l’exemplarité et l’humanité de notre collègue Samuel Paty, autant dans ses cours que lors des événements qui ont suivi, ainsi que le grand professionnalisme de la principale du collège du Bois d’Aulne.

Pour le SNALC, l’issue tragique de ces événements était inéluctable au regard de l’impuissance de notre Institution à apporter une réponse rapide, concrète et efficace à notre collègue. La gravité des faits et l’imminence de la menace étaient connus, signalés, avérés : mais de référents en référents, de signalements en rapports, aucune décision n’est arrivée à temps pour protéger notre collègue, pour éradiquer la menace et stopper la main qui s’apprêtait à porter le coup.

Selon le SNALC, les préconisations formulées dans le rapport de l’IGESR ne sont pas inintéressantes. Elles restent cependant très insuffisantes au regard de la solitude dans laquelle se trouvent chaque jour les personnels, en particulier d’enseignement et d’éducation, à qui l’on demande de transmettre et porter à l’école des valeurs attaquées de toutes parts en dehors.

Le SNALC rappelle enfin que respecter les valeurs de la République impose à chacun, agents et usagers, le respect absolu des lois qui les garantissent et de l’autorité de ceux qui les protègent et les enseignent. Sans dérogation ni négociation.

———————-
(1) https://snalc.fr/wp-content/uploads/SNALC_ASSASSINAT_SAMUEL_PATY_rapport_IGESR.pdf

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email