Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Conditions de travail - Santé
Conditions matérielles et temps de travail
Pôle santé-handicap
Relations et climat au travail
Souffrance et risques psycho-sociaux
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC
Avantages - cadeaux
Avantages - culture, loisirs, sports
Avantages - vacances
Avantages - vie quotidienne
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

Le mot à la mode : attractivité

© 1450695-pxhere.com

Le SNALC l’un des premiers syndicats à le faire vous a conté la proposition faite par le ministère.

Les attachés d’administration (catégorie A) même s’ils proviennent des I.R.A. (instituts régionaux d’administration) ne sont pas très attirés par l’éducation nationale : leurs traitements parallèles à ceux des professeurs certifiés mais améliorés par des indemnités intéressantes (I.F.S.E.E.P.) qui peuvent atteindre 600 et même 800 euros par mois selon les fonctions occupées, ne les attirent plus. Beaucoup refusent d’entrer dans l’éducation nationale et ceux quo y sont déjà aspirent à la mobilité vers d’autres ministères.

Du coup, le ministère se tourne vers les professeurs, les conseillers principaux d’éducation et les psychologues et leur propose un détachement, sans concours, dans le corps des attachés. Les premiers candidats ont été recrutés en juin 2022 et pris leurs premières fonctions à la rentrée 2022.

Figurez-vous que la DGFIP (direction générale des finances publiques) souffre du même problème au point qu’elle propose une prime de 10 000 euros à ceux qui accepteront d’entrer dans des services qui « souffrent d’un déficit d’attractivité » (sic)

Au total 70 services sont concernés dans 37 directions, ce qui représente un total de 111 emplois. Et ce qui ne gâche rien, ils sont proposés aux catégories A, B et C !

Pareil problème s’est déjà posé au ministère de l’Intérieur.

Qui a dit que les Français étaient très attirés par la carrière de fonctionnaire ?