Syndicat national des lycées, collèges, écoles et du supérieur

Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Conditions de travail - Santé
Climat scolaire
Conditions matérielles et temps de travail
Pôle santé-handicap
Relations et climat au travail
Situation sanitaire
Souffrance et risques psycho-sociaux
Enseignement privé : nos articles
Privé : contes et légendes
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Examens, évaluation
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC
Avantages - cadeaux
Avantages - quotidien
Avantages - sorties
Avantages - vacances
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les dossiers
« Choc des savoirs »
Dossiers du mois
École inclusive
Laïcité et valeurs de la République
Réforme du lycée
Rémunérations
Grenelle et agenda social
Les métiers
AED
AESH
AESH : Contrat
AESH : Droits et devoirs
AESH : Infos en bref
AESH : Le SNALC s’adresse au ministre
AESH : Métier et carrière
AESH : PIAL et inclusion
AESH : Positions et revendications
AESH : Protection des personnels
AESH : Rémunération et retraite
Contractuels enseignants, CPE, Psy-EN
Contractuels : Contrats
Contractuels : Droits et devoirs
Contractuels : Infos en bref
Contractuels : le SNALC s'adresse au ministre
Contractuels : Métier et concours
Contractuels : Positions et revendications
Contractuels : Protection des personnels
Contractuels : Rémunération et retraite
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, Bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Nos publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

Budget formation : des chiffres qui interrogent

© Gerd Altmann de Pixabay

La formation des professeurs des écoles est un sujet qui reste d’actualité et au centre de polémiques. Les aberrations de son fonctionnement reflètent d’ailleurs l’organisation kafkaïenne de notre administration. Le SNALC vous apporte des précisions sur ce sujet.

Chaque année, le ministère de l’Éducation nationale reverse une partie conséquente du budget prévu pour les formations initiale et continue. Le montant des sommes rendues s’accroît d’année en année. Pour l’année 2023, le crédit non utilisé se monte à plus d’un milliard d’euros, soit 62 % du budget.

La Cour des comptes pointe ce problème dans un rapport . Elle demande désormais au ministère d’être plus réaliste sur le montant des crédits demandés et de distinguer les dépenses de formation initiale de celles de formation continue. En effet, « Malgré cette sous-consommation, (…), les crédits ouverts en programmation initiale ne cessent d’augmenter. Dans ce contexte, la Cour s’interroge sur le sens de cette hausse et sur le niveau de consommation effectif observé. », d’autant plus que « ce constat pose avec toujours plus d’acuité la question de la gestion de cette enveloppe budgétaire et de la place donnée à la formation continue des enseignants ».

Cette situation peut générer beaucoup d’incompréhension et de colère chez les PE habitués à se former par eux-mêmes, à recourir au système D pour pallier le manque de moyens. Elle peut également paraître absurde, voire injuste à des PE auxquels sont refusés congés de formation professionnelle et participations financières au titre du CPF. Il en est de même pour des PE ayant participé à des modules de l’école académique de la formation continue (EAFC) et rencontré des difficultés pour se faire défrayer les dépenses engagées (frais de déplacement et de repas) ou pour percevoir l’allocation allouée dans le cadre de formations suivies pendant les vacances scolaires.

Enfin, quand on lit dans le rapport de la Cour des comptes qu’« In fine, il apparait que ces crédits ne concourent pas dans leur majorité à la formation des enseignants mais sont utilisés sous forme de réserve servant à couvrir d’autres postes de dépenses, remettant en cause la sincérité de cette inscription budgétaire. », le SNALC ne peut que s’interroger sur l’intérêt de créer des lignes budgétaires distinctes, si celles-ci restent mal gérées et servent à autre chose.

 

Au regard de la désaffection actuelle pour notre métier, le SNALC demande que la formation des personnels, initiale et continue, ainsi que le droit à la formation individuelle soient considérés comme un sujet prioritaire, sous un angle budgétaire et qualitatif.

 

Pour aller plus loin :

https://snalc.fr/ecoles-academiques-de-formation-un-dispositif-bancal/

https://snalc.fr/formation-continue-compte-rendu-de-laudience-du-14-mai-2024/

https://snalc.fr/formation-initiale-au-pas-de-course-et-droit-dans-le-mur/