Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Avantages-SNALC : les offres V1
Carrière des PE
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Formations, concours, stagiaires
L'enseignement privé
L’édito du président
Le premier degré
Brèves
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Mobilité
Pédagogie
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Elections professionnelles
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les conditions de travail
Organisation du travail
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants du supérieur
Personnels BIATSS
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques
Mutations, détachement
Personnels administratifs
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Positions et revendications
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Programmes & disciplines
Santé et risques psycho-sociaux

«Toujours plus, toujours mieux» : ne tombez pas dans le piège !

© iStock_alphaspirit

Depuis de nombreuses années, le SNALC dénonce les maux de notre métier : absence de reconnaissance économique et sociale, isolement des personnels, sentiment de culpabilité nourri par l’Institution, consommation de l’école (par parents et élèves), poids des stéréotypes, «management » des personnes, multiplication des tâches, dénaturation du métier… Un cocktail détonnant et redoutable !

 

Le SNALC condamne aussi l’infantilisation permanente vécue au quotidien, avec ce phénomène « des claques et des caresses » : on gronde puis on félicite – on remercie mais on ne valorise pas – on souffle le chaud et le froid. Cela va même plus loin jusqu’à une domestication des personnels (des émotions et de leurs esprits) qui entraîne une dévalorisation profonde ; des collègues qui perdent de plus en plus confiance en eux, se sentant de plus en plus inutiles et ne se percevant plus que par le prisme de leur métier. Cela peut entraîner une forme de déstructuration identitaire, on aimerait un développement et un étayage scientifique. 

Nous dénonçons tous ce système et ses dérives. Mais parfois, de façon inconsciente le plus souvent, il arrive aux collègues d’y contribuer. En effet, nombreux sont ceux qui continuent de faire toujours plus, toujours mieux. Cette conscience professionnelle est louable mais tous ces sacrifices réalisés et réguliers, tous ces efforts qui vous rongent petit à petit risquent d’avoir pour effet pervers de transformer des tâches facultatives en norme voire en droit opposable ! L’organisation de voyages et sorties scolaires en est une parfaite illustration que les collègues se font parfois un devoir de proposer par motivation personnelle mais aussi souvent sous la pression,. Tendez la main et on vous prend le bras. L’exceptionnel devient pérenne. Ménagez-vous. Car notre métier doit être source d’épanouissement et non de sacrifices. 

Ne soyez plus spectateur, redevenez acteur de votre vie professionnelle. Il n’y a rien de pire que de subir sans réagir. Ne restez plus isolé, dans le silence. Apprenez tout d’abord à vous affirmer, à connaître vos droits. En vous appuyant sur le SNALC, les équipes qui le représentent et les outils qu’il propose, alors vous serez dans l’action et non plus la passivité. 

 

Article paru dans la Quinzaine universitaire n°1458 du 15 novembre 2021

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email