Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC : les offres V2
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les conditions de travail
Organisation du travail
Santé et risques psycho-sociaux
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

Toujours pas d’EPS au DNB

Depuis la réforme du DNB de 2016, à l’initiative du gouvernement précédent, et de la disparition de l’EPS en tant qu’évaluation spécifique concourant à son attribution, une levée collégiale de protestations, dont celle du SNALC, s’est fait entendre.
Le nouveau gouvernement est revenu en partie sur les incohérences de la réforme du collège et sur celles de la dernière version du DNB, qui va se voir revu et corrigé.
A cette occasion, le SNALC est monté au créneau pour demander le rétablissement de la prise en compte de l’EPS dans ce diplôme.
Or une étrange continuité entre les 2 gouvernements touche notre discipline. Il n’est toujours pas question d’EPS à cet examen.
Cette démarche est d’autant plus incompréhensible et contradictoire qu’une concertation a réuni les 3 ministères de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur, et des Sports. Elle visait à concevoir en synergie une stratégie cohérente autour du développement des métiers du sport, des futurs Jeux olympiques, de la rénovation de la filière STAPS et de la création d’un tout nouveau BTS dédié à ces métiers, et à impulser plus largement tous les secteurs de la pratique physique et sportive à l’horizon 2024.
Dans un tel contexte, il conviendrait de rendre l’EPS plus signifiante via une démarche plus cohérente de l’école à l’université et en direction de toute la société. Dès lors, pourquoi continuer à noyer l’EPS dans une évaluation disparate de compétences communes à l’ensemble des disciplines, concourant à des amalgames incertains et à une grande confusion dans l’attribution du Socle commun et du Diplôme national du brevet ?
L’EPS ne peut être à la fois un support et être exclue de la dynamique en cours. Le SNALC compte bien continuer à faire valoir sa position et à lutter contre cette incohérence illégitime.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email