Protocole EPS 2022 : encore trop de trous dans la raquette !

© iStock_dorian2013

Publié sur le site du ministère, le protocole de rentrée laisse perplexe en matière d’EPS. S’il définit quatre modalités de fonctionnement connues et progressivement restrictives, le cadre à géométrie variable reste incertain et incomplet. 

 

S’agissant des activités physiques et sportives, on note des décalages entre les consignes écrites et l’infographie jointe. Par exemple pour le niveau 2 applicable à la rentrée, on peut lire que « les activités physiques et sportives se déroulent en principe à l’extérieur. Toutefois, lorsque que la pratique en intérieur est indispensable (intempéries, installations, etc.), une distanciation de 2 mètres est respectée ». La règle est donc de privilégier d’emblée les activités extérieures, l’exercice intérieur tenant lieu d’exception. Or, l’infographie récapitulative concernant ce niveau, stipule que les « activités physiques et sportives (sont) autorisées en extérieur ainsi qu’en intérieur. En intérieur, absence de sports de contact et distanciation adaptée selon la pratique sportive ». Où pratiquer et quoi ? Qu’est-ce par ailleurs qu’une « distanciation adaptée selon la pratique » ?   

 

Les équipes sont une fois encore mises en difficulté pour interpréter des consignes et proposer des enseignements adaptés. 

 

D’autre part, les passages d’un niveau du protocole à un autre, dont les conditions demeurent inconnues, en agissant sur les activités proposées en EPS, obligeront, à chaque changement à des remaniements importants, très déstructurants pour les enseignements. 

 

Enfin, le protocole reste muet quand à l’UNSS. Quelles activités proposer ? La reprise de tous les sports collectifs et de contact, les rencontres inter-établissements, inter-départements, seront-elles possibles sans recours au « pass sanitaire » alors qu’il sera obligatoire dans tous les clubs sportifs à la rentrée ? 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email