Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Conditions de travail - Santé
Conditions matérielles et temps de travail
Pôle santé-handicap
Relations et climat au travail
Souffrance et risques psycho-sociaux
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC
Avantages - cadeaux
Avantages - culture, loisirs, sports
Avantages - vacances
Avantages - vie quotidienne
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

Professeurs agrégés : pour un meilleur traitement de la carrière

© istock_DNY59-1408248110

Inutile de faire un long préambule, les professeurs agrégés ne sont pas traités correctement par l’institution.

En premier lieu – et nous l’avons exprimé à l’Inspection Générale : pour le SNALC, les agrégés ont passé un concours exigeant et très sélectif. Avec ce concours, qui témoigne de leur maîtrise disciplinaire, ils ont vocation à enseigner en lycée comme en classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE).

Il faut donc que tout soit mis en œuvre pour que cela se traduise dans les faits.

D’une part, il s’agit d’uniformiser le bonus attribué sur les vœux de type lycée sur tout le territoire et d’en faire un élément conséquent du barème.

D’autre part il faut que l’Inspection Générale joue un vrai rôle de détection des talents afin de permettre aux professeurs agrégés de prétendre à des postes dans les classes préparatoires. Il y a là un levier important d’évolution des conditions de travail.

Par ailleurs, afin de proposer une évolution de carrière qui ait du sens, le SNALC proposera, dans le cadre des concertations sur les salaires, de nouveaux chevrons à l’intérieur de l’échelon spécial.

Mais cette mesure ne pourra avoir de sens que si les errements constatés dans la mise en place du PPCR sont gommés. Ainsi, il n’est pas acceptable que des professeurs ayant une grande majorité d’avis « Excellent » par leur inspecteur et par leur chef d’établissement se retrouvent gratifiés d’un avis final « Très satisfaisant » voire « Satisfaisant » qui peut devenir extrêmement handicapant s’il intervient à l’échelon 9.

Bien sûr, les commissaires paritaires du SNALC parviennent à réparer des injustices. Mais pour ce faire, il faut que les victimes les saisissent. Il faut faire évoluer en profondeur c ce système vicié. Le SNALC plaide pour un élargissement des viviers de la hors classe et de la classe exceptionnelle, tout en réclamant que l’avis porté à l’échelon 9 puisse être révisé plus tard à la demande de l’agent.

L’institution doit effectuer ces changements et traiter les professeurs agrégés comme ils doivent l’être, avec dignité, respect et reconnaissance.

Lire aussi