Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Conditions de travail - Santé
Conditions matérielles et temps de travail
Pôle santé-handicap
Relations et climat au travail
Souffrance et risques psycho-sociaux
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC
Avantages - cadeaux
Avantages - culture, loisirs, sports
Avantages - vacances
Avantages - vie quotidienne
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

Professeur : pas qu’un signifiant

© heros_istock_DNY59

Tout citoyen a une expérience de l’école. Chacun a donc son opinion sur ce qu’est ou doit être un « professeur ». 

Ce mot n’est qu’un signifiant. Il a bien sûr une définition. D’ailleurs, certains préfèrent parler d’ « enseignant» plutôt que d’employer le terme « professeur », comme s’il s’agissait d’un gros mot ou d’un archaïsme. Pourtant, quel que soit le lexème employé, l’important n’est pas vraiment le signifiant, mais plutôt le signifié, c’est-à-dire l’image mentale qui se fait jour lorsque l’esprit pense le concept. 

Force est de constater que ce signifié a connu une évolution constante et que dans l’esprit d’un grand nombre de nos concitoyens, le signifiant renvoie à une image qui a de quoi déranger le SNALC. 

En effet, pour beaucoup de parents, voire pour quelques syndicats, le professeur est devenu une sorte de gentil organisateur – pardon, un animateur bienveillant – qui, lorsqu’il évalue, ne doit pas avoir des prérequis ou des exigences en tête. Il est au contraire censé penser au vécu de son élève – pardon de son apprenant – avec son parcours particulier, ses aspirations, ses douleurs et ses peurs. Surtout, le professeur doit comprendre qu’il est au service du public, de ceux qui entendent consommer le « service public ». 

Pour les décideurs, politiques, ministres et hauts fonctionnaires ou cabinets de conseil, le professeur est ou doit devenir un exécutant. Il a des missions à accomplir qui doivent s’alourdir toujours plus, pour mieux servir l’État et son public. Surtout, il coûte cher. Il ne devrait donc pas prétendre prendre trop de vacances. Le contribuable doit en avoir pour son argent ! 

Le SNALC ne saurait accepter ni le consumérisme des uns, ni la volonté d’asservissement ou la servitude volontaire des autres. En effet, pour le SNALC, le signifiant « professeur » renvoie à un signifié très clair. Notre métier est une profession intellectuelle, exercée par des spécialistes disciplinaires, des professionnels de la pédagogie sachant gérer leur temps, les contenus et leurs élèves. L’oublier met en danger les apprenants et pourrait un jour amener dans la rue une foule de référents extralinguistiques bien tangibles et très en colère. 

Article paru dans la revue du SNALC Quinzaine universitaire n°1464 du 15 avril 2022