Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Conditions de travail - Santé
Conditions matérielles et temps de travail
Pôle santé-handicap
Relations et climat au travail
Souffrance et risques psycho-sociaux
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC
Avantages - cadeaux
Avantages - culture, loisirs, sports
Avantages - vacances
Avantages - vie quotidienne
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

PLP : la voie pro, la grande oubliée de l’EP

© iStock-928080898_┬®AndreyPopov

Depuis 2015, plus aucun LP est classé ZEP. La difficulté d’enseigner dans la voie professionnelle n’est plus reconnue. La classification des LP en éducation prioritaire est nécessaire car la quasi-totalité des élèves orientés en LP est issue des rep et rep+.

Il est anormal que la voie professionnelle soit exclue de ces dispositifs et des mesures en faveur des élèves. La fin des ZEP ne s’est pas accompagnée d’une prise en considération de la situation catastrophique des lycées professionnels sur la difficulté d’enseigner et l’équipement professionnel. 

Les contraintes de travail au quotidien des PLP devaient s’inscrire dans une redéfinition de la carte de l’Éducation Prioritaire. 

En l’absence de discussions sur la réouverture de cette carte, un dispositif transitoire du paiement de l’indemnité ZEP existait jusqu’en 2020 pour certains LP. 

Depuis rien n’a avancé dans les faits. 

La clause transitoire du paiement de la prime ZEP est maintenue officiellement tant que la carte de l’Éducation prioritaire n’est pas renégociée et n’implique pas les LP. Le MEN a ordonné aux académies de verser cette prime aux PLP concernées.

Seul existe le projet des Contrats Locaux d’Accompagnement en expérimentation sur 3 académies pour cette année scolaire. 

Dans le cadre de ce projet, le SNALC revendique une classification des LP en éducation prioritaire afin de valoriser véritablement l’Enseignement Professionnel. 

Cependant, les CLA ne proposent qu’une mutualisation des moyens déjà limités affectés en REP. Ce qui veut dire que l’on va partager davantage d’établissements.

Cela n’aide en rien les besoins en modernisation des équipements en atelier.

De plus, la réforme de la TVP et la fin de la taxe d’apprentissage ont affecté lourdement la voie professionnelle. Les branches professionnelles investissent désormais dans les CFA afin de bénéficier d’un retour en main d’œuvre formée par rapport à leurs investissements.

Nous sommes aux antipodes d’une voie d’excellence avec des ateliers obsolètes, des enseignements théoriques et une image dévalorisée des diplômes professionnels.

Comment peut-on prétendre à une formation professionnelle d’excellence dans ces conditions ?  

Le SNALC demande une adéquation entre le discours ministériel et son application sur le terrain en classant chaque LP en Rep+ afin que la réussite et l’excellence définissent réellement la voie professionnelle, la grande oubliée de l’ÉducationPrioritaire.