Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Conditions de travail - Santé
Conditions matérielles et temps de travail
Pôle santé-handicap
Relations et climat au travail
Souffrance et risques psycho-sociaux
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC
Avantages - cadeaux
Avantages - culture, loisirs, sports
Avantages - vacances
Avantages - vie quotidienne
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

Peut-on demander le retrait de pièces du dossier administratif ?

© iStock -TommL
Article paru dans la Quinzaine universitaire n°1431, juillet 2019
Par Frédéric ELEUCHE, secrétaire national aux personnels administratifs et de santé
Tout fonctionnaire a un dossier administratif – qu’il soit au rectorat ou à l’inspection académique – qu’il peut consulter un mois après en avoir fait la demande.
Il peut alors y découvrir des pièces inattendues (cf. l’article « Une boîte de Pandore » dans la Quinzaine universitaire n°1404 par Jean-Pierre GAVRILOVIC) et tout naturellement en demander le retrait.

Or, la règlementation n’oblige pas, malheureusement, l’administration à le tenir au courant des pièces qu’elle y insère. Mais elle n’a pas le droit d’y mettre des pièces faisant état des opinions ou des activités politiques, philosophiques, religieuses, syndicales de l’intéressé, ni des pièces présentant un caractère injurieux ou diffamatoire. Le fonctionnaire peut donc en demander légitimement le retrait.

Toutefois, on ne peut en soustraire les documents nécessaires à la gestion administrative de l’intéressé, ni à la connaissance de sa manière de servir.

Références : article 18 de la loi 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires et articles 1er et 13 du décret 2011-675 du 15 juin 2011 relatif au dossier individuel des agents publics et à sa gestion sur support électronique.

Chaque établissement conserve aussi un « dossier administratif » dit d’établissement dans lequel on trouve tout et n’importe quoi. Il n’a aucun caractère officiel et c’est pourtant celui-là qui est transféré dans le nouvel établissement en cas de mutation. Demander à le voir et en ôter sans opposition possible les documents superfétatoires.¦