Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Conditions de travail - Santé
Conditions matérielles et temps de travail
Pôle santé-handicap
Relations et climat au travail
Souffrance et risques psycho-sociaux
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC
Avantages - cadeaux
Avantages - culture, loisirs, sports
Avantages - vacances
Avantages - vie quotidienne
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

Lisez la DEPP (Monsieur le ministre)

© istock_BernardaSv-488244147

Alors que le ministre de l’Éducation nationale commettait une déclaration dans laquelle il disait envisager de faire surveiller la pause méridienne par les professeurs – sans doute du « travailler plus pour gagner plus » – sortait une note de la DEPP qu’il aurait dû lire sept fois avant d’ouvrir la bouche.

Connaissez-vous la DEPP (Division de l’Évaluation, de la Prospective et de la Performance) ? C’est un organe du ministère qui publie des notes souvent très intéressantes. Celle qui est numéroté 22.30 et date d’octobre 2022, a pour titre : La moitié des enseignants déclare travailler au moins 43 heures par semaine (1). On y apprend – enfin, quand on ne connaît rien à nos métiers – qu’en moyenne nous travaillons 43h par semaine, que les professeurs des écoles travaillent plus au sein de leur école et que ceux du second degré passent plus de temps en préparations et corrections. 

Il y a, bien sûr d’autres données pertinentes. Mais c’est le calendrier que le SNALC retiendra. Alors que nous voyons un ministre passer dans les médias et lancer des ballons d’essai pour tenter de nous faire travailler plus, l’organe statistique de son propre ministère vient montrer le ridicule de son propos. 

Enfin soyons pleinement honnêtes, le ministre a tenté un laborieux rétropédalage dans une séquence confidentielle diffusée sur la chaîne parlementaire, mais qui mériterait de devenir culte. Face à un député qui l’interrogeait sur la surveillance de la cour et lui faisait la liste des tâches qu’un professeur des écoles accomplit dans une journée, notamment sur la pause méridienne – qui n’est pas toujours une pause – le ministre a tenté de bredouiller une sorte de rétractation. « Il y a eu une sorte de malentendu… ce n’est pas du tout ce que je voulais dire. » 

Non, Monsieur le ministre. Nous avons tous bien entendu. Et nous entendons bien votre volonté d’instaurer un ‘travailler plus pour espérer ne pas perdre trop de pouvoir d’achat’. Mais, et le SNALC le dit depuis plusieurs années, la mule est déjà trop chargée. Prenez garde. Refuser un réel rattrapage salarial-qui doit concerner l’ensemble des collègues et ne saurait être conditionnel- et alourdir encore la charge, pourrait bien provoquer quelques ruades. 

 


(1) https://www.education.gouv.fr/la-moitie-des-enseignants-declare-travailler-au-moins-43-heures-par-semaine-343235 

Article paru dans la revue du SNALC Quinzaine universitaire n°1470 du 4 novembre 2022