Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Conditions de travail - Santé
Conditions matérielles et temps de travail
Pôle santé-handicap
Relations et climat au travail
Souffrance et risques psycho-sociaux
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC
Avantages - cadeaux
Avantages - culture, loisirs, sports
Avantages - vacances
Avantages - vie quotidienne
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

Médecins scolaires : revalorisations attendues ?

© iStock-AndreyPopov

Le SNALC a en son temps annoncé la revalorisation indemnitaire pour les médecins scolaires au titre de 2021. Ici, il annonce la nouvelle revalorisation indemnitaire au titre de 2022. Les médecins recevront d’ici novembre une somme de 3 000 euros pour tous.

Comme nous nous en doutions, il ne s’agit toujours pas de revalorisation indiciaire. Et comme nous nous en doutons, ces indemnités ne suffiront certainement pas à attirer à la profession un nombre suffisant de candidats pour faire face aux immenses besoins de l’éducation nationale. Songez qu’il ne reste plus que 839 médecins scolaires pour toute la France contre plus de 1 200 il y a cinq ans et qu’à ce rythme, il n’en restera plus un seul d’ici quelques années. L’éducation nationale fait déjà appel aux contractuels ou aux vacataires qu’elle paie finalement plus cher que les titulaires sans parler des médecins étrangers qui, à peine arrivés, succombent aux sirènes de la médecine de ville. C’est pourquoi le ministère se trompe et essaie de nous tromper quand il évoque le renforcement de l’attractivité du métier grâce à cette nouvelle indemnité. C’est bien évidemment une revalorisation indiciaire que le SNALC réclame à grands cris et une forte si nous voulons que demain la santé de nos élèves soit bien examinée et se porte aussi bien que possible.

Outre les crédits dédiés au réexamen triennal, il a été décidé de dégager une enveloppe significative en 2022 afin de poursuivre la revalorisation du régime indemnitaire des médecins et médecins conseillers techniques.

Il est proposé d’accorder à l’ensemble des médecins et médecins conseillers techniques, une revalorisation forfaitaire d’un montant annuel brut de 3 000 €, quel que soit leur groupe.

L’attribution de ce montant identique à tous les personnels permettra de reconnaître leur investissement et de renforcer l’attractivité de la filière santé de notre ministère.

Cette mesure entrera en vigueur à compter du 1er janvier 2022. Le caractère forfaitaire de cette mesure vise également à garantir la mise en paiement de cette revalorisation, en novembre, avant la bascule dans le progiciel interministériel RenoiRH de la gestion de ces personnels.

Ce processus de revalorisation est appelé à se poursuivre en 2023. Les modalités de sa répartition entre les médecins et médecins conseillers techniques feront l’objet d’une concertation.