Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC : les offres V2
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les conditions de travail
Organisation du travail
Santé et risques psycho-sociaux
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

Le 1er mai, c’est aussi la fête de l’EPS

© iStock_ozgurdonmaz

Communiqué de presse publié le 1er mai 2021
Par Laurent BONNIN, secrétaire national du SNALC chargé de l’EPS

Parus il y a une semaine, les derniers repères pour l’organisation de l’EPS qui interdisaient encore les activités intérieures lors de la reprise le 26 avril sont déjà obsolètes !

Le temps pour eux de battre le triste record du protocole applicable le plus court et le plus contradictoire de cette longue période d’enseignement en contexte Covid.
Le temps pour eux de remettre sous une pression inadmissible depuis une semaine toute une profession à bout de souffle, qui jongle entre l’enseignement à distance et la recomposition d’une EPS en présentiel et en extérieur le 3 mai.

Avec stupéfaction le SNALC prend connaissance aujourd’hui par la réception de mails adressés aux collègues, le samedi 1er mai, d’un énième protocole et d’un revirement de situation.
Le SNALC condamne cette communication et cette gestion calamiteuses des enseignants d’EPS, plus proches d’un 1er avril que d’un premier 1er mai.

En cette journée de célébration des droits acquis par le monde du travail, de telles méthodes de management offensent considérablement notre Histoire.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email