Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Conditions de travail - Santé
Conditions matérielles et temps de travail
Pôle santé-handicap
Relations et climat au travail
Souffrance et risques psycho-sociaux
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC
Avantages - cadeaux
Avantages - culture, loisirs, sports
Avantages - vacances
Avantages - vie quotidienne
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

Laïcité & baccalauréat : dérogation inacceptable

Communiqué de presse du SNALC du 4 juillet 2016 :

LAÏCITÉ & BACCALAURÉAT

Dérogation inacceptable

Le SNALC a pris connaissance avec stupéfaction de la note du SIEC d’Île de France, qui demande aux proviseurs de lister, parmi les élèves absents aux oraux de rattrapage du baccalauréat le 6 juillet, ceux qui invoqueraient la fête religieuse de l’Aïd-el-Fitr, afin de les convoquer à nouveau le lendemain.

La liberté religieuse, liberté de croire ou de ne pas croire, est un principe conséquent de la Déclaration des droits de l’homme et la France en garantit l’application sur le territoire de la République, une et indivisible. Selon ce principe, aucune pratique religieuse ne peut constituer le privilège de déroger au droit commun en matière d’examens et de concours. Leur organisation ne doit tenir compte que des contraintes pratiques collectives.

Le SNALC déplore que l’administration de l’Éducation nationale ait encore failli en publiant une note créant de fait le privilège. Il souligne que ce choix propre à la région académique d’Île-de-France montre le danger de l’autonomie et rappelle l’urgence d’un strict cadrage national.

La gravité du fait exige que le ministre se prononce clairement et sans délai sur le sujet, en faisant respecter nos lois. Ce serait aussi un signal fort pour que cessent toutes sortes de dérives et infractions tolérées par les hiérarchies locales et que le SNALC n’a cessé de dénoncer.

Contact :
Marie-Hélène PIQUEMAL, Vice-présidente du SNALC, mh.piquemal@snalc.fr