Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Conditions de travail - Santé
Conditions matérielles et temps de travail
Pôle santé-handicap
Relations et climat au travail
Souffrance et risques psycho-sociaux
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC
Avantages - cadeaux
Avantages - culture, loisirs, sports
Avantages - vacances
Avantages - vie quotidienne
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

La nouvelle carrière de la catégorie B (SANES, Techniciens)

© iStock-Inside Creative House

L’inflation plutôt sévère a bouleversé les grilles de traitement de la catégorie B (secrétaires d’administration, techniciens) car on ne pouvait plus décemment conserver un tableau qui faisait commencer l’indice des secrétaires au même indice de début que celui des adjoints d’administration.

Il en résulte plusieurs conséquences définies par le nouveau décret du 31 août 2022. Il modifie les indices et les durées d’échelons pour les grades B1 et B2, le nombre d’échelons pour le grade B2, le classement des agents B1 et B2 dans les grades B1 et B2. Il modifie le reclassement des agents B1 et B2 promus ou lauréats de concours dans les grades B2 ou B3.

Il modifie le reclassements des agents C 1, C2 et C3 promus ou lauréats de concours dans la catégorie B1
Enfin, il modifie le reclassement des agents B2 dans la catégorie A.

Désormais, une secrétaire commencera à l’indice 356 et terminera à 503 au bout de 13 échelons ; une secrétaire de grade supérieur terminera à 534 au bout de 12 échelons et une secrétaire de classe exceptionnelle terminera à l’indice 587 au bout de 11 échelons.

Ces modifications ne comportent pas vraiment d’augmentations salariales au sens propre du terme. On attend donc des augmentations véritables et qui ne soient pas une simple conséquence logique de l’inflation.

Le président de la République ayant annoncé une augmentation des traitements pour les professeurs avait ajouté que les personnels administratifs en profiteraient aussi. Le ministère interrogé par le SNALC a précisé que le projet de budget qui sera discuté en novembre a intégré ces intentions.

À surveiller.