Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Conditions de travail - Santé
Conditions matérielles et temps de travail
Pôle santé-handicap
Relations et climat au travail
Souffrance et risques psycho-sociaux
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC
Avantages - cadeaux
Avantages - culture, loisirs, sports
Avantages - vacances
Avantages - vie quotidienne
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

Et l’EPS en LP ?

Article paru dans la Quinzaine universitaire n°1427, avril 2019



La réforme calamiteuse de la voie professionnelle va aussi impacter l’EPS en LP avec la mise en place progressive de nouveaux horaires et de nouveaux programmes. Où en sommes-nous ?


NOUVEAUX VOLUMES HORAIRES D’EPS : ATTENTION AUX DGH !

Jusqu’à présent les horaires d’EPS de la voie professionnelle étaient de 2 h en seconde et de 3 h en première et terminale pour les Bac Pro. Avec la mise en oeuvre de la réforme, ce volume est ramené à 2,5 h hebdomadaires pour tous les niveaux. Cette nouvelle répartition va engendrer une perte de 4,5 h par an et par classe. Cette baisse substantielle impactera évidemment les postes mais dans de faibles proportions.

Ce qui est aussi notable, c’est que cette réforme se met en place sur 3 ans. Au cours de l’année 2019-20, seules les classes de seconde seront concernées. Passant de 2 h à 2,5 h d’EPS hebdomadaires, les classes de 1ère et Terminales restant à 3 h, cela devrait se traduire par une légère augmentation des heures d’EPS au niveau des Dotations Globales Horaires (DGH). En 2020-21, les classes de 1ère perdront une 1/2 heure hebdomadaire. Les DGH retrouveront l’équilibre actuel. En 2021-22, la baisse sera alors effective puisque cette fois les terminales Bac pro perdront à leur tour une 1/2 heure d’EPS. Soyons donc vigilants !

NOUVEAUX PROGRAMMES : L’EPS DEVIENT MÉTHODOLOGIQUE !

Nous avons été reçus par la DGESCO le 3 mars pour examiner le projet de programme d’EPS de la voie Pro. Nous avons fait connaître notre profond désaccord avec la conception de l’EPS portée par ces programmes, nous les avons largement amendés. Pour l’heure, la liste nationale d’APSA disparaît au profit d’Attendus de Fin de Lycée Pro (AFLP) qui deviennent les éléments centraux des programmes. Ils pourront être construits à partir de n’importante quelle APSA issues d’un même Champ d’Apprentissage (CA), les ex CP. Nous dénonçons cette fausse idée qui repose sur une classification erronée des supports d’enseignement. Nous récusons par ailleurs l’apparition du « savoir s’entrainer » nouvel objectif général de l’EPS qui se voit doublé par un renforcement programmatique du CA n°5 et qui conduisent l’EPS dans une voie, sinon une impasse méthodologique, en décalage avec les besoins et les appétences du public des LP. Nous défendrons prochainement nos positions au Conseil Supérieur de l’Éducation