Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Conditions de travail - Santé
Conditions matérielles et temps de travail
Pôle santé-handicap
Relations et climat au travail
Souffrance et risques psycho-sociaux
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC
Avantages - cadeaux
Avantages - culture, loisirs, sports
Avantages - vacances
Avantages - vie quotidienne
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

EPS : les impacts de la crise énergétique

© istock_tzahiV-481891838

Après 2 années de crise sanitaire voilà à nouveau la discipline directement impactée par une crise énergétique.

L’explosion du coût des énergies a eu pour conséquence la fermeture immédiate et sans préavis de 30 piscines gérées par le groupe Vert-Marine sur l’ensemble du territoire. Premier coup dur pour l’EPS dès le 5 septembre, portant directement préjudice aux élèves, aux équipes et à l’institution.

Le savoir-nager est un savoir fondamental régi par l’article D312-47-2 du code de l’éducation. Mais cet objectif n’est pas que scolaire. C’est un enjeu civil et de société au même titre que l’acquisition des autres fondamentaux. Comment supporter qu’un gestionnaire privé de bassins publics sous prétexte de fuites financières puisse aussi unilatéralement  fermer ces locaux alors même qu’il est investi d’une mission de service public ?

Dernièrement des pourparlers, amenant les municipalités et départements à promettre des économies comme l’abaissement de la température des eaux à 25 ou 24°C, ont permis quelques ré-ouvertures. Si une telle mesure permettra la poursuite de l’activité du public et des nageurs motivés elle risque fort de freiner les activités d’apprentissage des plus jeunes et des débutants. Dans ces conditions des enseignants d’EPS ont déjà refusé de mettre à l’eau leurs élèves.

Par extension, que va-t-il advenir cet hiver quand les températures des gymnases seront ramenées à 15 ou 10 degrés, ou lorsque que par faute de moyens ces installations ne seront plus tout simplement chauffées ?

Il n’existe aucun texte fixant des seuils minimaux de températures nécessaires à la pratique scolaire des différentes activités sportives. Peut-on enseigner la gymnastique en dessous 12 degrés ? Se contenter éternellement de laisser aux seuls enseignants d’EPS la responsabilité de ces décisions à prendre «en bon père de famille» (NS 94-116 du 4/6/1996) risque fort de les placer en grande tension avec les parents d’élèves, les collectivités ou leur administration. Le SNALC demande que cette nouvelle crise soit enfin l’occasion de traiter ce problème.

Article à paraître dans la Quinzaine universitaire n°1469 du 7 octobre 2022