Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Conditions de travail - Santé
Conditions matérielles et temps de travail
Pôle santé-handicap
Relations et climat au travail
Souffrance et risques psycho-sociaux
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC
Avantages - cadeaux
Avantages - culture, loisirs, sports
Avantages - vacances
Avantages - vie quotidienne
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

Des primes REP et REP+ au rabais pour les AED et les AESH

© istock_Yurii_Klymko-1414970065

Après un arrêt du conseil d’État élargissant l’octroi des primes REP et REP+ aux AED, notre ministère a préféré devancer une décision similaire pour les AESH. Il a donc décidé que les primes REP et REP+ seraient également versées aux AESH, à compter du 1er janvier 2023, comme pour les AED. 

Toutefois, lorsque le SNALC prend connaissance du projet d’arrêté, il est extrêmement surpris des montants proposés pour ces primes. Qu’il s’agisse de la prime REP, de la part fixe ou de la part variable de la prime REP+, le montant est systématiquement inférieur de 36,2% pour les AED et AESH au montant alloué aux autres catégories. 

Non seulement les montants de ces primes sont plus faibles, mais ils sont calculés au prorata de la quotité travaillée et de l’exercice effectif de la fonction en éducation prioritaire. Les AED et plus encore les AESH seront donc doublement voire triplement pénalisés. 

En effet, les AESH sont majoritairement à temps incomplet et l’affectation en PIAL ne leur garantit pas d’exercer la totalité de leur service dans une école ou un établissement relevant des REP ou REP+. 

Ainsi, un AESH ayant une quotité travaillée de 62% (24 heures d’accompagnement hebdomadaires), affecté pour la moitié de son service en REP renforcé percevra un taux annuel de la part fixe de l’indemnité de sujétions de 1011,53€ (3 263 X 0,62 x 0,50), soit 84,29 € brut par mois. En conservant le même taux que pour les autres catégories, l’AESH percevrait un taux annuel de la part fixe de l’indemnité de sujétions de 1 585,34 € (5 114 X 0,62 x 0,50), soit 132,11 € brut par mois (soit +56,7%). 

Le SNALC a déposé des amendements pour un alignement des montants des primes REP et REP+ des AED et AESH sur les autres catégories de personnels et pour que les AESH référents bénéficient du dispositif dès lors qu’ils interviennent dans un PIAL comprenant au moins une école ou un établissement relevant du programme REP ou REP+. 

Les AESH et les AED n’ont pas à faire, une fois de plus, les frais d’une enveloppe budgétaire insuffisante (75 millions d’euros) ! 

Une saisine du conseil d’État sera-t-elle à nouveau nécessaire pour que cessent ces différentiels dans les montants alloués aux agents exerçant en REP et REP+ ? 

Article paru dans la revue du SNALC Quinzaine universitaire n°1470 du 4 novembre 2022