Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Conditions de travail - Santé
Conditions matérielles et temps de travail
Pôle santé-handicap
Relations et climat au travail
Souffrance et risques psycho-sociaux
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC
Avantages - cadeaux
Avantages - culture, loisirs, sports
Avantages - vacances
Avantages - vie quotidienne
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

Créons, innovons, expérimentons… tartempions !

© istock_MicroStockHub-1131386049

Serions-nous à nouveau en train de changer de mode dans l’Éducation nationale ? Après la bienveillance, tant rabâchée, il semblerait que « l’innovation » soit devenue la nouvelle reine des communiqués et injonctions hiérarchiques. 

Vous n’en avez pas encore entendu parler ? Pourtant, des rectorats, comme à Reims, mettent en place des journées académiques de l’innovation pour « installer les Bonheurs à l’Ecole » (sic), quand ils ne participent pas, comme une entreprise commerciale, à des foires pour présenter « des innovations pédagogiques » aux visiteurs. 

Récemment, lors de réunions de rentrée, des recteurs ont demandé « un changement de philosophie et de méthode » donc d’innover, avec, soyons rassurés, un « droit à l’erreur ». L’innovation est donc le mot d’ordre actuel pour briller aux yeux de sa hiérarchie, alors créons, innovons, transformons…tartempions! Cette nouvelle ritournelle ne doit pas vous faire culpabiliser. Rappelez-vous que vous êtes déjà au coeur de l’innovation, au quotidien : 

  • vous innovez en faisant cours par-ci par-làà des classes en attente de professeurs ; en vous demandant dans combien d’établissements vous serez finalement affectés à la rentrée (1, 2, ou 3 ?) ; 
  • vous créez lorsque vous faites du sur mesurepour tous les PAP, PPRE et PPS de vos classes ; 
  • vous expérimentez chaque semaine pourtenter de faire progresser vos classes, malgré un temps pédagogique rogné par l’accumulation des réunions et autres paperasses;
  • vous inventez chaque cours puisque chaque classe est différente et qu’une même classe n’est pas la même entre le lundi matin et le vendredi après-midi ; 
  • vous vous renouvelez régulièrement lorsque, en tant que contractuel, vous passez d’un établissement à l’autre. 

 

Le SNALC vous invite donc à ne pas culpabiliser si vous n’êtes pas à la tête de 15 projets « innovants » par an. Il vous rappelle que vous possédez ce que l’on appelle la liberté pédagogique qui vous laisse le choix de votre méthode et de votre philosophie. 

Nous vous invitons donc à relativiser ce qui n’est finalement qu’une énième mode, comme il y en a depuis tant d’années dans l’Éducation nationale. 

Article paru dans la revue du SNALC Quinzaine universitaire n°1470 du 4 novembre 2022