Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Avantages-SNALC : les offres V1
Carrière des PE
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Formations, concours, stagiaires
L'enseignement privé
L’édito du président
Le premier degré
Brèves
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Mobilité
Pédagogie
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Elections professionnelles
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les conditions de travail
Organisation du travail
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants du supérieur
Personnels BIATSS
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques
Mutations, détachement
Personnels administratifs
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Positions et revendications
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Programmes & disciplines
Santé et risques psycho-sociaux

Contrôle continu : les dégâts du projet d’évaluation en lycée

On nous l’avait annoncé, il ne restait plus qu’à en tester la force de frappe au sein des équipes ! Le débat sur le projet d’évaluation est arrivé dans nos salles avant la Toussaint. 

 

DES CONSEILS D’ENSEIGNEMENT HÉTÉROCLITES 

Le B.O. du 29.07.2021 préconisait la banalisation de 2 demi-journées afin de réunir des conseils d’enseignement pour discuter du PEL. Selon l’établissement, ces rencontres se tinrent dans les règles de l’art ou furent vite expédiées par des hiérarchies qui n’avaient en réalité prévu que deux fois 2h de discussion. 

Tantôt communs à tout le lycée, tantôt laissés à l’appréciation des disciplines, les horaires de ces rencontres ont également fluctué dans le temps. Tantôt consensuelles, tantôt implosives, ces réunions n’eurent d’autre effet que de perturber les enseignants sommés de trouver des terrains d’entente dans un contexte portant atteinte à leur liberté pédagogique. Cette violation de territoire a largement creusé des clivages entre les corps professoral et administratif mais a aussi divisé les enseignants, bien sûr ! Ainsi, il est normal de trouver des PEL rédigés sous l’angle exhaustif ou au contraire évasif, selon les sensibilités des présents autour de la table. 

Nous retiendrons in fine le caractère inégalitaire, hélas, desdits débats et le goût amer qu’ils auront laissés sur toutes les lèvres. 

 

DES CONSEILS (ANTI) PÉDAGOGIQUES 

Alors que l’on apprend dans ce métier qu’il faut savoir s’adapter aux élèves, il fut clairement assumé cette fois que tout le monde devait harmoniser les pratiques, au détriment des rythmes des classes. Quelques chefs d’établissement furent plus tolérants – ou lucides – en acceptant que des disciplines veuillent rester libres de toutes contraintes. 

La question du zéro fit débat : imposé là sous conditions et écarté d’office ailleurs, il est clair qu’aucune solution probante ne fut trouvée nulle part ! 

Le CA sera la cerise sur le gâteau car parents et élèves pourront commenter le PEL, à défaut d’avoir le droit de le voter. 

Le SNALC reste à vos côtés dans cette périlleuse étape. N’hésitez pas à nous contacter si vous avez besoin d’aide. 

Article paru dans la Quinzaine universitaire n°1458 du 15 novembre 2021

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email