Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC : les offres V2
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les conditions de travail
Organisation du travail
Santé et risques psycho-sociaux
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

Consulter son dossier administratif : un parcours du combattant

© g4e8faddec.pixabay

Depuis, alors que son rapport d’inspection est positif et qu’elle a signé un CDI, l’administration refuse de la placer sur des remplacements longs et/ou dans sa commune de résidence alors qu’elle est la contractuelle la plus ancienne sur la zone géographique. C’est ainsi qu’elle va parcourir les quatre coins du département, effectuant uniquement des suppléances de courte durée. Cette situation engendre des difficultés financières (temps de trajet importants, stagnation de son indice de rémunération…).

 

Nous intervenons de nouveau : pourquoi cet agent fait-il l’objet de telles mesures ? La réponse est claire : des chefs d’établissement auraient émis des avis négatifs sur sa manière de servir !

 

De quelles pièces le rectorat dispose-t-il ? Car, en effet, la collègue contractuelle nous a communiqué toutes ses évaluations : elles sont élogieuses, mettant en avant des capacités de travail en équipe et un investissement de qualité dans la profession.

 

Nous incitons donc la collègue à faire une demande de consultation de son dossier administratif. L’administration tarde à nous répondre… Un médiateur académique est saisi, sans effet. Nous envisageons de saisir le tribunal administratif quand, finalement, nous avons une réponse favorable à notre requête.

 

Quelle ne fut pas notre (heureuse) surprise ! Le dossier est vide de pièces incriminantes. Mais que dire des pratiques du bureau de remplacement ? La responsable nous répond que ce sont des propos oraux qui ont conduit à ces décisions. Ainsi, une rumeur, une volonté de nuire – mais sans fondement car autrement le ou les chefs d’établissement(s) n’aurai(en)t-il(s) pas formulé des avis écrits lors des évaluations qu’il(s) mène(nt) ? – ont porté préjudice à cette contractuelle enseignante.

 

Elle sera nommée à la prochaine rentrée près de son domicile et son indice de rémunération sera corrigé. Néanmoins, cette situation n’est sans aucun doute pas isolée…

 

Par conséquent, lorsque vous vous trouvez confronté(e) à ce type de situation, ayez le réflexe SNALC ( Contact ou votre section académique).

Nous répondons toujours à vos appels lorsqu’il s’agit de faire valoir vos droits et corriger les injustices dont vous pouvez être victime.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email