Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Conditions de travail - Santé
Conditions matérielles et temps de travail
Pôle santé-handicap
Relations et climat au travail
Souffrance et risques psycho-sociaux
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC
Avantages - cadeaux
Avantages - culture, loisirs, sports
Avantages - vacances
Avantages - vie quotidienne
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

Congé parental pour les AESH : ça bouge !

© ImagesBG de Pixabay

Le décret n° 86-83 du 17 janvier 1986 relatif aux dispositions générales applicables aux agents contractuels de l’État, régissant notamment les règles d’accès au congé parental pour les AESH a été modifié le 25 avril 2022.

 Quelles étaient les règles avant le 25 avril 2022 ?

 Avant cette date, les AESH, contractuels de la fonction publique, pouvaient prendre un congé parental lors de l’arrivée au foyer d’un nouvel enfant :

  • après un congé de maternité,
  • de paternité ou d’adoption,
  • lors de l’arrivée au foyer d’un enfant n’ayant pas atteint l’âge de la fin de l’obligation scolaire, adopté ou confié en vue de son adoption.

Dans ces conditions, les AESH ne pouvaient bénéficier du congé parental que pour des périodes de six mois renouvelables.

Quelle est la nouveauté ?

Les conditions de ce congé étaient moins favorables pour les AESH que pour les fonctionnaires. Le législateur a donc statué pour que les contractuels puissent bénéficier des mêmes droits sur ce sujet.

Désormais, le congé parental est accordé par périodes de deux à six mois renouvelables.

En quoi est-ce important ?

 Cette disposition est particulièrement importante pour les parents d’enfants arrivant au foyer au cours du premier semestre de l’année civile.

En effet, le congé parental est un congé sans traitement, et la Prestation Partagée d’Éducation de l’Enfant (PrePaRE) ne permet pas de couvrir complètement la perte de revenus (422,21 € par mois sont versés en cas d’arrêt total d’activité).

Ainsi, nombre d’AESH souhaitaient reprendre le travail avant les vacances d’été afin de retrouver leur rémunération habituelle pendant cette période. Devant le refus qui leur était opposé par l’employeur, nombre de collègues renonçaient au congé parental.

Désormais, cet obstacle n’existant plus, davantage d’AESH pourront choisir d’exercer leurs droits en demandant à bénéficier de ce congé pour prendre soin de leurs enfants dans des conditions financières plus sereines.