Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Avantages-SNALC : les offres V1
Carrière des PE
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Formations, concours, stagiaires
L'enseignement privé
L’édito du président
Le premier degré
Brèves
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Mobilité
Pédagogie
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Elections professionnelles
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les conditions de travail
Organisation du travail
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants du supérieur
Personnels BIATSS
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques
Mutations, détachement
Personnels administratifs
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Positions et revendications
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Programmes & disciplines
Santé et risques psycho-sociaux

Carrière des PE: quand les médiateurs aussi tirent la sonnette d’alarme…

© Freepik_jcomp

Chaque académie dispose d’un service de médiation qui peut être sollicité par les professeurs des écoles en cas de désaccord avec une décision de l’administration. 

 

Chaque année, un rapport complet est publié, regroupant les observations du réseau des médiateurs et prodiguant des recommandations pour améliorer les conditions d’exercice et de vie des personnels. 

Le dernier rapport de 2020 est édifiant : les recommandations rejoignent très clairement les revendications du SNALC. 

L’année dernière, le nombre de saisines de médiateurs a vu une augmentation record de 18%. Au vu de cette explosion des sollicitations, le rapport insiste sur le fait que « le bien-être au travail passe d’abord par la possibilité pour les personnels d’être entendus et d’obtenir des réponses claires et lisibles à leurs demandes. […] Il dépend également de la reconnaissance juste et équitable du travail et de l’engagement de chacun.» 

En effet, 16% des médiations concernent les questions de carrière ou statutaires, avec une augmentation de +25% en 5 ans. Les quotas du PPCR, l’avis pérenne du 3ème rendez-vous de carrière et la difficulté d’engager des recours restent une source récurrente de crispations. 

Pour améliorer la situation, le rapport recommande de :

  • supprimer la corrélation entre l’appréciation de la valeur professionnelle et les quotas de promotion,
  • conserver les appréciations de premier niveau portées par les IEN et, en cas d’ex-aequo en trop grand nombre, de procéder à un classement collégial et transparent des dossiers,
  • autoriser les DRH à procéder à des mesures correctives d’avis pérennes, dans des cas d’erreurs avérées, notamment lorsque le dernier rendez-vous de carrière n’a pas eu lieu,
  • clarifier la rédaction des règles concernant les possibilités de recours administratifs. 

 

Le SNALC, qui réclame un rendez-vous de carrière à la demande pour améliorer un avis négatif pour le passage à la hors classe, rejoint les observations des médiateurs et accompagne activement les PE face à une administration qui peine à leur répondre lorsque des questions ou des difficultés surviennent. 

Article paru dans la Quinzaine universitaire n°1458 du 15 novembre 2021

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email