Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Avantages-SNALC : les offres V1
Carrière des PE
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Formations, concours, stagiaires
L'enseignement privé
L’édito du président
Le premier degré
Brèves
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Mobilité
Pédagogie
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Elections professionnelles
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les conditions de travail
Organisation du travail
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants du supérieur
Personnels BIATSS
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques
Mutations, détachement
Personnels administratifs
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Positions et revendications
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Programmes & disciplines
Santé et risques psycho-sociaux

Auto-évaluation : piège à…

© iStock_MartinBarraud

Lancée il y a deux ans, l’évaluation des écoles et des EPLE bat son plein. Même si elle n’est pas l’apocalypse annoncée par certains, elle recèle des pièges à éviter dans ses deux phases comme dans ses conséquences éventuelles. 

 

PHASE 1 : L’AUTO-ÉVALUATION 

Reçu par le Conseil d’Evaluation de l’Ecole (CEE), le SNALC a montré que les questionnaires utilisés dans de nombreux établissements posent problème. Celui destiné aux professeurs confine à l’autoflagellation et promeut des pratiques pédagogiques collaboratives ou basées sur le numérique, alpha et oméga sans lesquels il n’y aurait point de salut. Il ne permet pas vraiment aux agents de s’exprimer sur la relation entre collègues, avec la direction ou les CPE, indicateur pourtant important de la santé d’un établissement 

En revanche, les questionnaires en direction des élèves ou des parents sont de véritables enquêtes de satisfaction que les clients d’enseignes du privé trouveraient fort à propos. 

Le CEE a répondu qu’il avait repris – telles quelles – des fiches QUALEDUC de la voie professionnelle et que les établissements et écoles devaient, évidemment, adapter les questionnaires aux «questions locales ». 

Ainsi, il faut impérativement qu’une concertation existe en amont. Ne laissons pas les chefs d’établissement ou IEN mener seuls cette phase d’auto-évaluation. 

 

PHASE 2 : L’ÉVALUATION EXTERNE 

Des visiteurs (IPR, IEN, professeurs…) viennent assister à des cours et rencontrer les équipes. Pédagogiquement, l’esprit de certains inspecteurs peut contenir des idées… singulières. 

Ne nous privons pas d’argumenter et de défendre nos pratiques. N’oublions pas que nous sommes des professionnels. 

 

LES CONSÉQUENCES 

Cette évaluation a pour but de mener à des contrats d’objectifs et des projets d’établissement ou projets d’école. Là est leur danger majeur. En effet, le projet d’établissement est, avec les programmes et instructions officielles, l’une des forces qui peuvent légalement contraindre notre liberté pédagogique. 

Ne laissons pas un projet d’établissement contenir des dispositifs qui imposeraient des pratiques « modernes » sans bénéfice pour les élèves et coercitives quant à nos pratiques. 

Article paru dans la Quinzaine universitaire n°1458 du 15 novembre 2021

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email