Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC
Avantages - cadeaux
Avantages - culture, loisirs, sports
Avantages - vacances
Avantages - vie quotidienne
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les conditions de travail
Organisation du travail
Santé et risques psycho-sociaux
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

4h d’EPS par semaine ou 4 000€ par mois ? 

© iStock_DeepakSethi

Pendant que certains réclament 4h d’EPS pour tous les élèves, durant toute la scolarité, le SNALC n’a de cesse d’affirmer que LA revendication prioritaire concerne aujourd’hui les enseignants et qu’elle est avant tout salariale ! 

Il est bien entendu que les 2h d’EPS hebdomadaires en lycée sont insuffisantes et que plus d’EPS à tous les niveaux de scolarité serait un grand bienfait ! Il n’est pas question de s’opposer à cela, d’autant que le SNALC est le premier défenseur d’une véritable éducation du physique. Cependant, jamais 4h d’EPS ne seront offertes à tous les élèves. Aussi, cet effet d’annonce, parfaitement angélique et démagogique, brouille la communication et la revendication existentielle actuelle des enseignants. 

Que faire ? Augmenter les temps de pratique des élèves ou les rémunérations des professeurs ? Imaginons un instant que le premier effort, colossal, soit consenti, qu’adviendrait-il alors de la revalorisation des salaires ? 

Il n’y a pas là d’opposition entre idéalisme des uns et réalisme des autres. Cet idéalisme est honorable. Actuellement le réalisme conduit à bien identifier et à plaider collectivement pour une autre grande priorité. 

Pour le SNALC, dans le contexte d’inflation galopante doublée de la dévaluation scandaleuse de nos salaires depuis 30 ans, la paupérisation de notre profession est telle que, pour l’heure, il ne peut y avoir qu’un seul et unique mot d’ordre : la revalorisation immédiate et très significative de nos rémunérations, à tous les échelons, pour tous les grades, sans contrepartie et sans effets de manche. Le dégel promis du point d’indice et sa revalorisation devront être totalement à la hauteur des enjeux et pérennes. Un plan pluriannuel de rattrapage salarial acceptable (et pas sur 30 ans) devra être acté. Les autres revendications viendront après. Elles seront d’autant plus audibles que notre métier et nos fonctions auront été revalorisés et donc reconnus comme majeurs pour l’avenir de tous les élèves et de notre société. 

Article paru dans la revue du SNALC Quinzaine universitaire n°1467 de juillet 2022

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email