16 octobre 2020 : Samuel Paty… Et maintenant ?

© Elysee - Capture d'écran vidéo YT - Sorbonne 21/10/2020

Article publié dans la revue du SNALC Quinzaine universitaire n°1457 du 8 octobre 2021

Au lendemain de l’assassinat barbare de Samuel Paty, la protection des personnels, le respect et la transmission des valeurs de la République ont été à nouveau l’objet de nombreuses déclarations et publications. Du Grenelle de l’Éducation à la formation des professeurs, le SNALC fait le point sur l’ensemble des mesures qui ont été prises pour assurer la protection des agents et lutter contre les dérives et l’activisme pro-religieux à l’œuvre depuis plus de 30 ans dans notre École.  

La pertinence plus qu’actuelle des rapports du début des années 2000 interroge sur l’impuissance de l’institution à entendre et réagir au cours des 20 dernières années. Dans l’Éducation, les constats sont récurrents : face à l’augmentation du nombre des atteintes et de leur virulence, face aux exigences et à l’intrusion de certaines familles, il faut en finir avec l’angélisme du vivre ensemble ou l’éloge de la richesse de la diversité, pour exiger de retrouver ce qui fait l’unité. La formation des personnels est inexistante ou inadaptée, et l’information, indigente.

Les dispositifs et textes sont méconnus, parfois inadaptés, notamment quand ils renvoient la balle à l’échelon local. Enfin, la lourdeur et la lenteur des rouages institutionnels provoquent un défaut d’écoute et un sentiment d’isolement et de résignation. Or, plus le temps passe, plus la menace grandit. Il est impératif cette fois d’aller plus loin que la publication en bonne conscience de recommandations et de déclarations d’intention, plus loin que la mise en place de cellules peu opérationnelles, de plans de comm’ plutôt que de plans d’action. 

DES ÉCHECS NOTOIRES APRÈS LES ATTENTATS DE 2015

La Réserve citoyenne : très peu y ont recours, beaucoup de réticences notamment à faire intervenir dans la classe des personnalités non qualifiées… Rappelons que le portail proposait déjà de cliquer au choix sur « Je suis une force vive de la Nation » ou « je suis professeur » … 

La formation à la laïcité des 800000 enseignants promise par la ministre : en lieu et place, les personnels ont subi des formations mémorables à la réforme du collège. 

Les 11 mesures de la « Grande mobilisation » que d’ailleurs tout le monde a oubliées puisqu’il en était question surtout sur le papier. 

LES DISPOSITIFS MODIFIÉS DEPUIS L’ASSASSINAT DE SAMUEL PATY

L’Observatoire de la Laïcité était très critiqué. Le SNALC avait notamment dénoncé sa complaisance à l’égard de l’islamisme. Ce dispositif a été remplacé depuis juin 2021 par le Comité interministériel à la laïcité, qui se veut d’emblée plus opérationnel.

Les pages Eduscol et Réseau Canopé offrent des ressources et des outils renouvelés (documents, vidéo, webinaires…) pour construire des séances sur l’EMC, la laïcité, la liberté d’expression, l’unité autour de la République, et tout récemment sur la commémoration de l’assassinat de Samuel Paty.

Une nouvelle formation M@gistere « Faire vivre les valeurs de la République » (2h + 4h profs) depuis mars 2021 vient compléter la formation « La Laïcité » (2h), l’ensemble se déroulant cependant à l’initiative bénévole de l’agent hors temps de travail.

Les dispositifs de signalement : outre l’application « Faits établissement », accessible aux directeurs et personnels d’encadrement, le dispositif de signalement d’«atteinte à la laïcité», permet à tous les agents de témoigner en ligne d’une situation de remise en cause de la laïcité, y compris de façon relativement anonyme. Depuis la rentrée 2021, un coordonnateur laïcité s’engage à rappeler sous 24h le n° que vous aurez obligatoirement indiqué. Ce dispositif se confond avec le formulaire «Valeurs de la République ».

Le Vademecum « La laïcité à l’école » et ses fiches pratiques de mise en situation ont été mis à jour en juillet 2021, notamment sur la remise en cause des programmes d’enseignement, les certificats médicaux non justifiés (EPS), les exigences de menus de substitution au titre d’un PAI et les relations avec les parents, leur attitude à l’égard de la laïcité et leurs conditions d’accès à l’école, y compris lorsqu’ils sont accompagnés d’un tiers.

Les équipes académiques Valeurs de la République sont en lien avec une équipe nationale et des référents académiques. Un effort a été fait dans l’articulation et la composition de ces cellules : plusieurs personnels ont été partiellement déchargés pour rejoindre cette mission. Ces équipes détiennent une expertise juridique, éducative, pédagogique et interviennent dans les écoles et établissements, ponctuellement ou régulièrement, pour prévenir former, réagir. 

2021, L’ANNÉE DES ENGAGEMENTS ?

L’atelier du Grenelle sur la « Protection des personnels et des valeurs de la République » et, parmi ses « concrétisations », le « carré régalien » : 

Un « carré régalien » sera créé dans chaque rectorat. Les 4 angles du carré sont valeurs de la République, radicalisation, violences, harcèlement, avec pour objectifs que :

    • chaque professeur ou membre de la communauté éducative puisse être informé des dispositifs de protection en place et sache vers qui se tourner s’il est confronté à l’une des quatre situations ;
    • l’institution apporte une réponse rapide à toute amorce de conflit grâce à un suivi plus fin des faits établissements/ écoles ;
    • la protection fonctionnelle soit systématisée en cas d’agression d’un personnel ;
    • l’institution puisse accompagner les dépôts de plainte. 

 

Sans préjuger de ce que sera la traduction de ces quatre objectifs en actes, nous nous félicitons de voir ici figurer quatre des demandes explicites du SNALC. Attaché au respect intransigeant de la laïcité et des valeurs de la République, le SNALC a activement participé à tous les groupes de travail et porté au plus haut ses revendications, notamment pour assurer la protection des personnels (cf. les comptes rendus des ateliers du Grenelle sur snalc. fr > Dossier Grenelle). Ce « carré régalien » ne représente pas la totalité de nos demandes mais traduit déjà un engagement salutaire pour les personnels avec des mesures pertinentes et très attendues.

Le coffret « Guide républicain » distribué dans les écoles et les établissements, comportant le Vademecum « La Laïcité à l’école », ainsi que deux recueils de textes fondamentaux (« L’Idée républicaine ») et de ressources Laïcité pour chaque discipline (« La République à l’école »). Ce coffret sera complété par le guide « Respecter autrui à l’école élémentaire », pas encore publié.

Les affiches de la campagne « C’est ça la laïcité » à destination de l’opinion publique à la rentrée 2021 ont fait débat – était-ce le but ? – en raison des choix de prénoms qui stigmatisent les enfants issus de l’immigration. Stratégie de communication d’autant plus regrettable que ces affiches étaient accompagnées de documents d’analyse plutôt pertinents mais passés inaperçus qui auraient dû susciter des échanges et « nourrir la compréhension de la laïcité ». Affiches 1er degré et documents d’accompagnement 1er degré. Affiches 2d degré et documents d’accompagnement 2d degré. 

Les équipes académiques Valeurs de la République sont en lien avec une équipe nationale et des référents académiques. Un effort a été fait dans l’articulation et la composition de ces cellules : plusieurs personnels ont été partiellement déchargés pour rejoindre cette mission. Ces équipes détiennent une expertise juridique, éducative, pédagogique et interviennent dans les écoles et établissements, ponctuellement ou régulièrement, pour prévenir former, réagir. 

Sur la formation des personnels, les propositions du dernier rapport Obin sont reprises dans le plan de formation initiale et continue déployé sur 4 ans et prévoyant la mise en place d’un réseau de formateurs qui formeront à leur tour les agents et la désignation d’un référent laïcité par structure.

En revanche, le contenu de cette formation s’appuie sur le « référentiel commun de compétences et de contenus pour la formation à la laïcité et aux valeurs de la République » des enseignants et des CPE dont le cahier des charges a beau se revendiquer du rapport Obin, mais reste complètement inadapté : il alourdit la formation initiale sans traiter le problème ; il ne prend pas en compte les problématiques et réalités auxquelles sont confrontés les professeurs.

La circulaire du 2 novembre 2020 en réponse quasi directe après la mort de Samuel Paty sur la protection des agents publics face aux menaces dont ils font l’objet coïncide avec les débats sur le projet de loi sur le séparatisme et les principes de la République où les échanges et interventions politiques de tous bords dénotent la volonté de prendre en compte le risque encouru par les agents publics en termes de menace. 

En conclusion, un effort a été incontestablement produit pour expliquer, protéger et transmettre les valeurs de la République, avec une meilleure considération à l’égard des agents, des difficultés et des risques qu’ils encourent, même si un écueil important se situe encore autour de la formation des agents. 

Nous ne sommes qu’en début d’année scolaire : il faut donc attendre que se déploient toutes ces mesures, dont certaines sur le long terme, pour voir comment elles se mettent en œuvre et supportent l’épreuve des faits quand ils arriveront inévitablement. 

D’ici là, nous continuerons d’enseigner les valeurs de la République, comme le faisait Samuel Paty. 

Un hommage lui sera rendu le 15 octobre dans tous les établissements et le SNALC participera à la cérémonie organisée le lendemain au ministère où sera dévoilée sa plaque commémorative. 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email