Syndicat national des lycées, collèges, écoles et du supérieur

Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Conditions de travail - Santé
Climat scolaire
Conditions matérielles et temps de travail
Pôle santé-handicap
Relations et climat au travail
Situation sanitaire
Souffrance et risques psycho-sociaux
Enseignement privé : nos articles
Privé : contes et légendes
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Examens, évaluation
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC
Avantages - cadeaux
Avantages - quotidien
Avantages - sorties
Avantages - vacances
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les dossiers
« Choc des savoirs »
Dossiers du mois
École inclusive
Laïcité et valeurs de la République
Réforme du lycée
Rémunérations
Grenelle et agenda social
Les métiers
AED
AESH
AESH : Contrat
AESH : Droits et devoirs
AESH : Infos en bref
AESH : Le SNALC s’adresse au ministre
AESH : Métier et carrière
AESH : PIAL et inclusion
AESH : Positions et revendications
AESH : Protection des personnels
AESH : Rémunération et retraite
Contractuels enseignants, CPE, Psy-EN
Contractuels : Contrats
Contractuels : Droits et devoirs
Contractuels : Infos en bref
Contractuels : le SNALC s'adresse au ministre
Contractuels : Métier et concours
Contractuels : Positions et revendications
Contractuels : Protection des personnels
Contractuels : Rémunération et retraite
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, Bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Nos publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

Un meilleur DNB possible ?

© freepik.com_pressfoto

En 2016, le SNALC avait lutté contre la réforme du collège. Il avait aussi averti que le Brevet des collèges qui se mettait en place n’était pas pertinent. Au contraire, nous constatons des avancées  dans celui qui s’annonce, tout en attendant d’en savoir plus.

Un diplôme doit avoir un sens. Le DNB de 2016 n’en avait pas, à cause d’un contrôle continu qui n’en avait que le nom et qui faussait nécessairement les résultats. En effet, il se fondait sur un positionnement au regard du socle. En soi, ce positionnement posait déjà problème à plusieurs niveaux.

Tout d’abord, il a induit le passage – souvent forcé – à une évaluation par compétences, elle-même incitant fortement à l’enseignement par compétences. Il y avait donc là un cheval de Troie institutionnel pour entraver la liberté pédagogique des professeurs. Par ailleurs, le positionnement était décidé dans des réunions interminables à grand renfort de débats liés à l’interdisciplinarité des compétences, ou au contraire très rapides avec un consensus mou établi au doigt mouillé.

Ajoutons que tout cela jouait aussi sur l’orientation. Ce biais évident menait forcément à vouloir donner un coup de pouce. L’institution avait trouvé là un moyen de faire monter les taux de réussite sans se mouiller. Et comme cela ne suffisait pas, elle a parachevé la manœuvre en catimini avec les correctifs académiques.

Le SNALC voit donc d’un bon œil la prise en compte d’un véritable contrôle continu, attaché aux résultats des élèves et à leurs acquis disciplinaires. De même, nous sommes favorables au poids accru des épreuves, qui évaluent une maîtrise des attendus de fin de collège. En tant que défenseurs des options, qui enrichissent la culture des élèves, le SNALC se réjouit enfin qu’elles puissent compter comme des bonus. En somme, pour 2025, le SNALC est plutôt satisfait.

Toutefois, cette réforme du DNB annonce une réforme des programmes. C’est dans ce cadre que le Ministère cherche à faire entrer les compétences psychosociales dans nos enseignements et nos évaluations. Pour le SNALC, cela est inacceptable.

C’est pourquoi, sachant que le Ministère est passé maître dans l’art de changer des idées en or, en dispositifs en plomb, le SNALC restera vigilant sur cette réforme.


Article paru dans la revue Quinzaine universitaire n°1491 du 12 juillet 2024