Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Conditions de travail - Santé
Conditions matérielles et temps de travail
Pôle santé-handicap
Relations et climat au travail
Souffrance et risques psycho-sociaux
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC
Avantages - cadeaux
Avantages - culture, loisirs, sports
Avantages - vacances
Avantages - vie quotidienne
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

Travail à distance: pratiquez les gestes barrières

CONDITIONS DE TRAVAIL


TRAVAIL À DISTANCE :

PRATIQUEZ LES GESTES BARRIÈRES


© iStock – Khosrork

Article publié dans la Quinzaine universitaire n°1452 du 16 avril 2021
Par Maxime REPPERT, secrétaire national chargé des conditions de travail et du climat scolaire

Suite aux récentes annonces du président de la République, tous les enseignants sont invités à reprendre le travail en distanciel. Nous ne reviendrons pas sur la communication chaotique du ministère, pas plus que sur le manque d’anticipation des autorités quant à sa mise en place. Le SNALC a suffisamment pointé les failles et insuffisances. Ce n’est pas notre Ministère qui va relever ce défi mais bien, à nouveau, les professeurs. Vous savez, ceux qui étaient « en seconde ligne » d’après notre président l’an dernier, avant de disparaître des radars de la reconnaissance institutionnelle.

Le SNALC a déjà dénoncé les excès et la surcharge de travail du distanciel. Ainsi, il n’est pas rare de voir des collègues en ASA continuer de travailler en distanciel ; ou des enseignants que l’on incite régulièrement à organiser des visio-conférences (1). Et que dire des outils qui buggent – le site « Ma classe à la maison » du CNED aurait été victime d’« attaques informatiques » venues de l’étranger ce mardi 6 avril d’après le Ministre – ou du maigre montant de la prime de 150 euros qui, bien qu’accueillie favorablement, ne saurait permettre à un enseignant de s’équiper décemment en informatique ?

Le meilleur conseil que nous pouvons vous donner est le suivant : concernant la continuité pédagogique, faites ce que vous pouvez, comme vous le pouvez. On ne saurait vous imposer des cours via webcam car cela est contraire à la notion de liberté pédagogique. Ne sacrifiez pas votre droit à la déconnexion en ouvrant à toute heure votre messagerie professionnelle. Ne vous surchargez pas d’heures en multipliant par deux votre temps de travail habituel. Faites des pauses de façon régulière, adaptez la luminosité de votre écran… Ces conseils peuvent fai re sour i re ; pourtant, nous l’avons constaté lors du premier confinement, beaucoup se sont mis en difficulté, parfois jusqu’au burn-out.

Préservez-vous. Faites au mieux mais n’endossez pas sur vos seules épaules la responsabilité de ce contexte. Ne culpabilisez pas. Vous êtes responsable de votre santé et non des défaillances et carences d’un système imparfait.

————
(1) A ce sujet, voir notre page : Fermeture et continuité pédagogique, les réponses du SNALC : snalc.fr/national/article/6544/