Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Conditions de travail - Santé
Conditions matérielles et temps de travail
Pôle santé-handicap
Relations et climat au travail
Situation sanitaire
Souffrance et risques psycho-sociaux
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Examens, évaluation
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC
Avantages - cadeaux
Avantages - quotidien
Avantages - sorties
Avantages - vacances
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les dossiers
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Grenelle et agenda social
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

Titularisation des AESH : le ministre dérape

© istock_malerapaso-1345269476

Mardi 22 novembre, lors de la séance des questions au gouvernement à l’Assemblée nationale (1), non seulement notre ministre s’est montré extrêmement agacé par l’interpellation d’une députée de la NUPES, mais plus inquiétant encore, ses propos ont pu être perçus comme reflétant soit une extraordinaire mauvaise foi, soit une absence totale de connaissance des profils et conditions d’emploi des AESH. 

En effet, Madame Nadège ABOMANGOLI, rapporteur de la proposition de loi visant à créer un corps de fonctionnaires de catégorie B pour les AESH (2) demandait au ministre de cesser de voir les AESH comme des femmes à tout faire. Créer un corps de fonctionnaires pour ces personnels qui remplissent une fonction essentielle, pérenne et exigeant des compétences spécifiques est plus que légitime. Comment prétendre développer l’école inclusive si les agents publics qui sont en première ligne ont des conditions d’emploi et de travail extrêmement précaires (temps incomplets, salaires indigents, manque de formation, cumul d’activités, essor des AESH privés…) ? Après avoir ironisé sur le goût et l’apparence du progrès de la proposition de loi, le ministre a affirmé qu’actuellement 80% des AESH n’étaient pas titulaires du baccalauréat et que beaucoup d’entre eux n’avaient pas la nationalité française. 

Or, ces deux conditions sont nécessaires pour devenir fonctionnaire de catégorie B. La donnée sur la proportion de bacheliers est fausse, au moins 84% des AESH ont le bac (données ministérielles – février 2020). De plus, les deux obstacles énumérés peuvent être levés. 

Enfin, toujours selon Pap Ndiaye, le ministère favoriserait le passage en CDI après trois ans d’exercice, avec des formations en appui. Là encore, à la date du 22 novembre 2022, ces deux allégations sont mensongères ! 

Le SNALC s’insurge contre le caractère grotesque et révoltant de la prestation du ministre 

 


(1) https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/16/comptes-rendus/seance/session-ordinaire-de-2022-2023/deuxieme-seancedu-mardi-22-novembre-2022  ; 

(2) Un article sur cette proposition de loi est disponible sur le site du SNALC : https://snalc.fr/aesh-corps-defonctionnaires-cr-20221109/ 


Article paru dans la revue Quinzaine universitaire n°1471 du 13 décembre 2022