Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Conditions de travail - Santé
Conditions matérielles et temps de travail
Pôle santé-handicap
Relations et climat au travail
Souffrance et risques psycho-sociaux
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC
Avantages - cadeaux
Avantages - culture, loisirs, sports
Avantages - vacances
Avantages - vie quotidienne
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

Technologie : couteau suisse de l’éducation nationale ? 

© iStock_malerapaso

À l’approche du DNB de juin 2022 dont la technologie fera partie avec la SVT pour l’épreuve de Sciences, la presse relate la situation d’élèves sans professeur de technologie et l’injustice qui pourrait en découler au niveau des résultats. 

Pour le SNALC, cela résulte de réformes incessantes qui ont peu à peu transformé cette discipline en une machine à broyer et recycler les enseignants. 

À la fin des années 60, la technologie était enseignée par les professeurs de sciences-physiques, manière d’élargir le recrutement de jeunes professeurs. Il s’agissait alors de dessin technique et d’électricité. 

L’Éducation Manuelle et Technique (EMT) suite à la réforme de 1975, recycle les enseignants de travaux manuels et préprofessionnels. A partir de 1984, l’ambition est de mettre en place une technologie qui serait enseignée de la sixième à la terminale avec deux catégories de personnels en poste, des professeurs d’enseignement général de collège (PEGC), d’une part, et des titulaires du CAPET de technologie, d’autre part. Depuis 2012, avec la transformation des STI en STI2D, un seul CAPET existe, le CAPET sciences industrielles de l’ingénier (SII). Les enseignants sont alors susceptibles d’être nommés en collège ou en lycée (où les places sont chères). 

En collège, le professeur de technologie cherche, essaye, échange sur les réseaux, met en œuvre des matériels divers et variés ; un vrai Géo Trouvetou. En auto-formation permanente, même si la DAFOP propose des stages qui souvent ne sont que le moyen de ne pas perdre espoir ou juste de se dire « ouf je ne suis pas seul dans cette galère », le « prof de techno » avec ses 12 à 13 classes et ses plus de 330 élèves, gère un matériel en quantité, sans heure de labo, négocie sans cesse d’éventuelles IMP avec le chef d’établissement, sans, au final, aucun espoir de muter ou d’enseigner un jour en lycée bien que titulaire d’un CAPET. 

Le SNALC demande qu’il y ait enfin plus de clarté et de respect dans la gestion des professeurs de SII, une vraie promotion des SI et de STI2D au lycée, et s’opposera à toute nouvelle dilution dans les sciences au collège. 

Article paru dans la revue du SNALC Quinzaine universitaire n°1467 de juillet 2022