Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Conditions de travail - Santé
Conditions matérielles et temps de travail
Pôle santé-handicap
Relations et climat au travail
Souffrance et risques psycho-sociaux
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC
Avantages - cadeaux
Avantages - culture, loisirs, sports
Avantages - vacances
Avantages - vie quotidienne
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

Sale ère pour nos salaires…

© istock_fullempty

L’ÉVOLUTION DU SALAIRE DES ENSEIGNANTS EN 2022

L’ÉVOLUTION DU SALAIRE DES ENSEIGNANTS EN 2022 

 

En 2022, le Ministère de l’Éducation dispose d’une enveloppe de 245 millions d’euros pour revaloriser les salaires des enseignants. C’est très peu au vu des quelque 866 000 enseignants que compte notre pays. Avec un budget aussi contraint, le Ministre a opté pour une augmentation ciblée allant de 684 euros net par an pour les néo-titulaires à 342 euros pour les professeurs ayant atteint le 9ème échelon. Cette « prime d’attractivité » est la seule mesure catégorielle prise en faveur des enseignants. Dégressive, cette prime entraîne une stagnation des rémunérations en milieu et en fin de carrière. Elle ne saurait donc résoudre le problème du manque d’attractivité des métiers de l’enseignement. 

D’autres mesures de soutien du pouvoir d’achat prises par le gouvernement concerneront les enseignants. Tous les agents de l’État seront remboursés d’une partie de leur protection sociale complémentaire à hauteur de 15 euros brut par mois, somme forfaitaire par ailleurs soumise aux prélèvements sociaux. Pour percevoir cette somme, les fonctionnaires devront effectivement cotiser à une complémentaire santé. 

Enfin, preuve s’il en est du déclassement qu’ils subissent, les agents de l’État seront très nombreux à percevoir l’indemnité inflation de 100 euros mise en place suite au rebond de l’inflation constaté dans notre pays. Pour y prétendre, les agents doivent toucher moins de 2 000 euros net par mois, avant application du prélèvement à la source, soit 2600 euros brut au titre du mois d’octobre 2021. Cette prime, que percevront en tout 38 millions de Français, devrait être versée au mois de janvier aux agents de l’État éligibles. 

L’évolution du salaire des enseignants dépendra donc en 2022 essentiellement de mesures générales prises dans l’urgence. Leur objectif inavoué est-il de désamorcer des mouvements sociaux en préparation? Le SNALC quant à lui continue d’exiger une réelle revalorisation des salaires des enseignants, plus que jamais nécessaire, et réclame entre autres le dégel du point d’indice, qu’il convient de réindexer sur le taux de l’inflation qui a atteint 2.8% en 2021… 

Article publié dans la revue du SNALC Quinzaine universitaire n°1461 du 28 janvier 2022