Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC : les offres V2
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les conditions de travail
Organisation du travail
Santé et risques psycho-sociaux
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

Revalorisation : le SNALC demande les plans de l’escalier

© stock- erhui1979

Le SNALC, syndicat représentatif de tous les personnels de l’Éducation nationale, était présent lors de la réunion de cet après-midi avec le ministre, où les arbitrages ont été rendus concernant la revalorisation des personnels enseignants pour l’année 2021.

Pour le SNALC, cette première marche de l’escalier en 2021 n’a de sens que si nous obtenons la garantie d’une loi de programmation pluriannuelle, qui elle seule peut fixer les autres marches et permettre une revalorisation importante de la part fixe de nos traitements et ce, sans contreparties.

C’est pourquoi, puisque nous savons que le ministère de l’Éducation nationale n’est pas seul décisionnaire dans cette affaire, nous nous adressons à l’ensemble de la représentation nationale, au Premier ministre et au Président de la République : cette loi de programmation est la seule façon de garantir l’existence sur le long terme de cette revalorisation et de rétablir une forme de confiance avec les enseignants. Les chiffrages du SNALC sont connus et sur la (fameuse) table depuis plus d’un an : il faut maintenant conclure.

Sur l’utilisation de l’enveloppe de 400 millions (500 millions par la suite en année pleine), le SNALC valide le principe d’une prime d’équipement, qui est une prime fixe pour tous, conformément à nos demandes. Son montant (150€ net par an) n’est pour le moment pas à la hauteur, donc là aussi, il faut garantir qu’elle progresse dans les années à venir. (1)

Le SNALC a refusé de se prononcer sur la prime d’attractivité, qui ne concerne qu’environ 30% des collègues, de façon dégressive en fonction de l’ancienneté. Si nous accueillons favorablement le fait que l’on ait abandonné les différences de traitement par corps, qui étaient purement vexatoires, nous devons obtenir une revalorisation pour tous, et donc discuter dès janvier des plans de l’escalier pour atteindre cet objectif.

Enfin, le SNALC n’oublie aucun des métiers de l’Éducation nationale. À ce titre, il a entre autres demandé qu’on aboutisse à des mesures réelles pour les directeurs d’école, et que l’on débloque une enveloppe spécifique pour les AESH. Il a également demandé l’ouverture d’un groupe de travail CPE et d’un groupe de travail professeurs documentalistes, afin de revoir le régime indemnitaire de ces collègues, qui ne seront pas concernés par la prime d’équipement. Pour le SNALC, cette exclusion n’est pas acceptable et doit immédiatement être réparée.

(1) Lettre du SNALC au ministre à propos de la prime d’équipement dont ont été écartés les professeurs documentalistes et les CPE : télécharger la lettre en PDF

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email