Rémunération : les ambitions du SNALC pour les professeurs des écoles

Lettre premier degré


RÉMUNÉRATION :

LES AMBITIONS DU SNALC

POUR LES PROFESSEURS DES ÉCOLES


Image par https://pxhere.com/fr/photo/1007902

LE PREMIER DEGRÉ 33 – décembre 2020
Par Sylvie Morante Cazaux, SNALC Premier degré
premierdegre@snalc.fr

Ce n’est un secret pour personne. Nos rémunérations doivent être fortement revalorisées pour être en adéquation avec ce que perçoivent les autres agents français de catégorie A et les enseignants des autres pays de l’OCDE.
Par ailleurs, une revalorisation substantielle est la condition sine qua non pour nous garantir un niveau de pension convenable.
Pour le SNALC, les leviers qui permettront de revaloriser la rémunération des professeurs des écoles sont :

  • Le régime indemnitaire statutaire :

Création d’une indemnité statutaire constituant 30% du traitement total brut comme la moyenne des cadres A de la FPE hors-enseignants, en remplacement de l’ISAE.
Cette indemnité est indexée sur l’échelon, permettant d’atteindre la moyenne de 30% du traitement pour chaque grade et échelon.
Calcul : Traitement brut total (100%) = salaire brut indiciaire (70%) + indemnité statutaire (30%)
Un plan décennal pourrait être mis en place pour atteindre ce régime indemnitaire, avec une augmentation du traitement chaque année et pour chaque échelon.

  • L’indemnité de suivi des élèves

Création d’une indemnité de suivi des élèves de 2500€ par an.
Ce travail complémentaire aux missions d’enseignement des professeurs des écoles doit être reconnu et significativement rémunéré : liaison avec le collègue de l’année précédente/suivante, liaison entre les cycles, liaison CM2-6ème, relations avec le RASED, liaison avec les AESH, participation aux équipes de suivi et aux équipes éducatives, rédaction et saisie du livret de compétences, rédaction des PPRE, saisie et suivi des évaluations nationales, rendez-vous avec les parents… la liste est longue et vous l’aurez compris, elle n’est pas exhaustive!

  • Les 108 heures

Transformation en heures supplémentaires rémunérées des 108 heures annuelles incluses dans nos obligations règlementaires de service.
Cela équivaudrait à trois heures hebdomadaires en moyenne annuelle.

  • Les heures supplémentaires « classiques »

Rémunération des heures supplémentaires au même niveau que les heures de service avec une majoration de 25%.

Si les heures supplémentaires ne sont pas légion dans le premier degré, elles restent néanmoins une source de revenu complémentaire pour une part des professeurs des écoles, notamment en ce qui concerne les heures d’étude.

  • L’indemnité de résidence

Réfection de la carte géographique d’attribution de l’indemnité de résidence en fonction du coût réel du logement et de la vie en 2020.
Revalorisation de cette indemnité

Enfin, il nous paraît essentiel que l’Etat se porte garant pour l’accès à la location afin d’éviter que certains professeurs des écoles soient sans logement dans les zones de vie chère.

  • Les pensions

Si le dossier « retraites » est pour l’instant en suspens, il ne faut pas pour autant oublier de prendre en compte ce pan important de la rémunération. Le SNALC n’est pas demandeur d’une modification du système actuel du calcul des pensions.
Cependant, si un système universel devait être adopté, pour le SNALC il ne devrait être appliqué qu’aux seuls professeurs des écoles qui bénéficieraient du nouveau régime indemnitaire statutaire que tel nous le proposons (voir ci-dessus).
Dans tous les cas, quel que soit le mode de calcul des pensions, la pénibilité du métier de professeur des écoles doit être considérée et prise en compte. Un professeur des écoles ne peut pas travailler jusqu’à 67 ans, c’est pourquoi l’âge de départ à la retraite et le nombre de trimestres requis doivent être revus.
Par ailleurs, le SNALC revendique la réintroduction de la Cessation Progressive d’Activité pour les 5 dernières années de carrière.

  • L’avancement

Jean-Michel Blanquer a annoncé en novembre l’ouverture de la hors-classe à 18% des candidats éligibles contre 17% précédemment. C’est un début.
Le SNALC demande l’ouverture de la hors-classe à 20% des candidats éligibles et de la classe exceptionnelle à 15% des candidats, l’équilibre à 50% des deux viviers de la classe exceptionnelle pour arriver à une inversion soit : 80% pour le vivier 2 et 20% pour le vivier 1.

  • La prime d’équipement

Si le SNALC valide le principe d’une prime d’équipement, son montant de 150 euros n’est pas à la hauteur du coût réel des équipements informatiques. Nous attendons des garanties pour qu’elle progresse rapidement.

Vous l’aurez compris, le SNALC propose un projet réfléchi, sérieux et chiffré pour améliorer la revalorisation des professeurs des écoles.
Le SNALC, syndicat élu et représentatif, participe à toutes les réunions de négociations ministérielles. Il y représente avec force les professeurs des écoles et demande la garantie rapide d’une loi de programmation pluriannuelle, qui elle seule permettra la revalorisation importante de la part fixe de nos traitements et ce, sans contrepartie.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email