Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Conditions de travail - Santé
Conditions matérielles et temps de travail
Pôle santé-handicap
Relations et climat au travail
Souffrance et risques psycho-sociaux
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC
Avantages - cadeaux
Avantages - culture, loisirs, sports
Avantages - vacances
Avantages - vie quotidienne
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

Réforme du lycée: déclaration intersyndicale Snes-FSU – SNALC du 22 juin 2021

Comité de suivi du 22 juin 2021

Déclaration publiée le 22 juin 2021
Par Jean-Rémi GIRARD, président du SNALC

Le Snes-FSU et le SNALC ont participé au comité de suivi du 22 juin étudiant les aménagements à venir du baccalauréat. Des pistes avaient déjà été présentées par Pierre Mathiot au Sénat le 16 juin, orientant grandement les débats.

Le ministre devrait rendre ses arbitrages d’ici la fin de l’année scolaire.

Nos organisations ne pourront accepter un renforcement du contrôle continu. La crise sanitaire a conduit à renforcer sa place dans le baccalauréat à titre exceptionnel. Les personnels en ont vu les conséquences tout au long de l’année : augmentation de la charge de travail, des pressions des familles sur les enseignants, dénaturation de nos métiers et augmentation des inégalités entre les élèves.

Dans ce contexte, vouloir renforcer la place du contrôle continu relèverait plutôt d’une instrumentalisation de la crise sanitaire afin d’imposer un projet politique : la réforme du bac telle qu’elle était initialement présentée dans le rapport Mathiot et voulue par le ministre. Cela confirmerait que sur ce sujet, comme sur d’autres, les réformes menées par le ministre sont d’abord guidées par un impératif politique (pouvoir afficher la réalisation d’une réforme emblématique) plutôt que la prise en compte des réalités du terrain, vécues par les personnels et portées par des organisations syndicales représentatives.

Nos organisations dénoncent ces basses manœuvres et réaffirment leur attachement à un baccalauréat national, avec des épreuves terminales et anonymes, seule organisation des examens gage d’égalité entre les élèves.