Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Conditions de travail - Santé
Conditions matérielles et temps de travail
Pôle santé-handicap
Relations et climat au travail
Souffrance et risques psycho-sociaux
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC
Avantages - cadeaux
Avantages - culture, loisirs, sports
Avantages - vacances
Avantages - vie quotidienne
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

Quand la confiance manque

CONDITIONS DE TRAVAIL


QUAND LA CONFIANCE MANQUE


© : iStock – KatarzynaBialasiewicz

Article publié dans la Quinzaine universitaire n°1451 du 19 mars 2021
Par Maxime REPPERT, secrétaire national du SNALC chargé des conditions de travail et du climat scolaire

Par ces quelques lignes, le SNALC veut dénoncer un problème qui pèse de plus en plus sur les épaules des collègues : l’absence de confiance.

Au-delà de la question du manque de reconnaissance économique et sociale du métier, il y a cette solitude du quotidien. On ne fait plus confiance aux enseignants. La parole d’un élève, et nous le voyons régulièrement, a souvent plus de poids que celle d’un enseignant. Il en va de même pour la parole des parents.

Régulièrement, comme si cela se banalisait de plus en plus, les sections académiques du SNALC viennent en aide aux collègues accusés de tous les maux : insultes, harcèlement, discriminations… Parfois ces accusations sont avérées et prouvées (et nous les condamnons). Mais le plus souvent, même lorsque l’enseignant incriminé établit un rapport complet et précis, ce dernier paraît toujours bien léger face au témoignage d’un élève ou d’un parent. Même si dans plusieurs situations traitées, nous pouvons témoigner du soutien appuyé de la hiérarchie (chefs d’établissement, IEN) aux enseignants, cela ne constitue pas la règle malheureusement. Le collègue mis en cause se sent abandonné, voire désespéré. Et quand son innocence est mise en évidence, on ne cherche pas à punir les responsables (culture du « pas de vague »).

Il y a de quoi perdre sa confiance en soi, en ses capacités mais il ne faut pas se laisser broyer par ce système.

En effet, ce n’est souvent pas un problème individuel mais le reflet d’une évolution scandaleuse de notre métier : nous ne sommes plus considérés comme des professionnels. Et réciproquement, si l’administration nous donne souvent ce sentiment de ne plus avoir confiance en nous ou de nous infantiliser, professeurs, perdons de plus en plus confiance en elle. Car nous voyons bien que le service public devient un bien de consommation où élèves et parents sont des clients/consommateurs que nous sommes censés servir. Le SNALC refusera toujours cette évolution pernicieuse. Nous encourageons donc tous les collègues à nous contacter pour ne pas rester isolés. Vous pouvez compter sur nous pour vous protéger. Ayez confiance en vous, ayez confiance en nous.