Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Conditions de travail - Santé
Conditions matérielles et temps de travail
Pôle santé-handicap
Relations et climat au travail
Souffrance et risques psycho-sociaux
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC
Avantages - cadeaux
Avantages - culture, loisirs, sports
Avantages - vacances
Avantages - vie quotidienne
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

Professeurs des écoles : une hors-classe inique ?

Le SNALC avait prévenu et avait en effet voté contre le PPCR en décembre 2016 estimant que ce ne serait pas une revalorisation pour tous et que les mesures seraient inéquitables pour les collègues notamment en ce qui concerne le passage à la hors classe et à la classe exceptionnelle.

Lors du groupe de travail sur le bilan de l’accès Hors-classe, le SNALC a dénoncé la transition vers le nouveau système et l’injustice qu’elle engendrait.

En effet, les collègues qui échappent au rendez-vous de carrière se voient attribuer un avis de l’IEN donné parfois en absence totale d’objectivité. Cet avis sur la « valeur professionnelle » est essentiel pour l’accès à la hors-classe puisqu’il influence grandement l’IA-DASEN dans son appréciation finale. En raison du caractère arbitraire de l’avis de l’IEN et de l’éventuelle évolution de carrière de l’agent remettant en cause d’une année à l’autre l’estimation de la valeur professionnelle, l’appréciation finale ne peut pas être pérenne.

Certains syndicats se satisferont du fait que tôt ou tard tous les collègues accéderont à la hors classe pour justifier leur vote en faveur du PPCR. Le SNALC lui, dénonce une immense injustice. Entendre dire : « Ce n’est pas grave, ce n’est que partie remise dans 3 ou 4 ans », est pour le SNALC clairement inacceptable. Cela concerne ces centaines voire milliers de collègues émérites injustement qualifiés par leur IEN, ceux qui n’ont pas de rendez-vous de carrière alors qu’ils y sont éligibles, ou encore ceux dont la situation administrative particulière n’a pas été prise en compte.

Il s’agissait en 2018 nous a-t-on dit de la mise en place de la réforme, devant tant d’injustices, le SNALC espérait une note de service hors-classe 2019 qui tienne compte des ratés de 2018. Il n’en est rien !

Le SNALC, une fois de plus, avait vu juste : la revalorisation promise qui faisait s’enflammer certains, était bel et bien un miroir aux alouettes.

Paris, le 28 janvier 2019

Contact : premierdegre@snalc.fr

VERSION IMPRIMABLE