Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Conditions de travail - Santé
Conditions matérielles et temps de travail
Pôle santé-handicap
Relations et climat au travail
Situation sanitaire
Souffrance et risques psycho-sociaux
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Examens, évaluation
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC
Avantages - cadeaux
Avantages - quotidien
Avantages - sorties
Avantages - vacances
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les dossiers
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Grenelle et agenda social
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

Professeurs des écoles stagiaires: on abuse et on désabuse

© istock_JackF-1098197804

La dernière réforme de la formation initiale a repoussé le CRPE en fin de master, accentuant le manque d’attractivité du professorat des écoles, mais également le taux de désenchantement. 

Selon que l’on soit titulaire d’un master MEEF ou pas, la donne n’est pas la même durant l’année de stage et nos PES s’aperçoivent rapidement des avantages que cela représente pour notre ministère. 

 

DES OBLIGATIONS ET DES RESPONSABILITÉS DIFFÉRENTES SELON LE MASTER Les PES titulaires d’un master MEEF sont en charge d’une classe 100% du temps et en ont l’entière responsabilité. À ce titre, ils ont les mêmes obligations réglementaires de service (ORS) qu’un PE titulaire : 24h d’enseignement et 108 heures. 

Les PES titulaires d’un master non MEEF, quant à eux, ne sont en responsabilité d’une classe qu’à mi-temps, l’autre partie du temps scolaire étant dévolue à de la formation. Concernant les ORS, ils ne doivent suivre que la moitié des 108 heures, soit 54 heures. 

 

DES «MOYENS D’ENSEIGNEMENTS » PEU RÉCOMPENSÉS 

Le temps de formation initiale des PES master MEEF (défini dans l’arrêté du 4 février 20221) est généralement réduit (10 jours) et positionné en dehors du temps de classe : mercredis, vacances scolaires, etc. faute de moyens de remplacements. Comme «le crédit de jours de formation donne lieu à allégement du service d’enseignement du stagiaire », des PES peuvent bénéficier d’une déduction de leurs 108 heures. Cependant, mis à part les APC, il n’y a aucun service d’enseignement sur les 108 heures. 

Au final, les PES master MEEF sont « utilisés » comme des PE titulaires, à cette exception près : si leur formation est positionnée sur des vacances scolaires, elle ne sera ni soumise à accord, ni ne donnera droit à allocation2 car leur formation est « initiale » et non « continue ». 

Lors du CTMEN du 15 décembre 2021, le SNALC n’avait pas applaudi des deux mains l’augmentation des « moyens d’enseignements » due au passage de stagiaires à temps plein devant élèves (master MEEF). Pour le SNALC, mettre des PES à temps plein devant élèves constitue une sérieuse dégradation des conditions d’entrée dans le métier, pour des motifs purement comptables.  

 


(1). https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000045181098 

(2). https://www.legifrance.gouv.fr/loda/id/JORFTEXT000039061144/  


Article paru dans la revue Quinzaine universitaire n°1471 du 13 décembre 2022