Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Conditions de travail - Santé
Conditions matérielles et temps de travail
Pôle santé-handicap
Relations et climat au travail
Souffrance et risques psycho-sociaux
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC
Avantages - cadeaux
Avantages - culture, loisirs, sports
Avantages - vacances
Avantages - vie quotidienne
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

Privé (sous contrat) ou public ?

© iStock©Bulat Silvia

La question se pose aux familles et donc aux élèves – qui ont eux aussi leur mot à dire – ainsi qu’aux personnels, notamment aux personnels enseignants. Carrière d’abord dans le public puis dans le privé ou l’inverse ?

La situation des professeurs du privé s’est progressivement rapprochée de celle des collègues du public mais les disparités subsistent, par exemple celles relatives à la retraite – sauf pour les collègues du public enseignant dans le privé.

De nombreux chiffres, résultats d’enquêtes etc. circulent sur la toile, destinés à comparer privé et public avec souvent un avantage pour le privé. Chacun peut les consulter et se faire une opinion.

Toutefois, la question fondamentale au-delà de ces chiffres reste le choix personnel ; à chacun ses préférences, ses motivations. Par exemple, l’attachement à l’idéal évangélique, le goût des structures à taille et à qualité humaines, la possibilité de s’investir etc. Ou bien très prosaïquement, la proximité, les relations pré-existantes, la sécurité, le milieu socio-culturel…

La meilleure source de comparaison, d’ordre subjectif, pourrait être présentée par les collègues qui ont enseigné dans le privé et dans le public. Qu’ont-ils trouvé, regretté, préféré ?

Nous invitons tous les collègues concernés à nous écrire – anonymement – pour nous faire part de leurs observations. Celles-ci seront regroupées et communiquées dans une prochaine lettre.

Précisons au passage que le SNALC conseille ces collègues « mixtes » si nécessaire au sujet des retraites.

N’hésitez pas !

Et maintenant à vos claviers ou à vos stylos !