Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Conditions de travail - Santé
Conditions matérielles et temps de travail
Pôle santé-handicap
Relations et climat au travail
Souffrance et risques psycho-sociaux
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC
Avantages - cadeaux
Avantages - culture, loisirs, sports
Avantages - vacances
Avantages - vie quotidienne
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

Prime Covid 2021 : À quoi s’attendre

argent
© pxhere-1335729

Retour sur la prime 2020 

La prime COVID a été mise en place suite au premier confinement du 17 mars au 10 mai 2020. Le décret n°2020-570 du 14 mai 2020 a décliné l’attribution générale de cette prime. Le ministère de l’Éducation nationale a présenté le 19 mai 2020 la manière dont elle serait mise en œuvre pour les agents qui ont permis l’accueil des enfants des personnels « indispensables » à la gestion de la crise, en présentiel dans les établissements et ce pendant toute la durée du confinement.

Pour les enseignants, la prime a été modulée en fonction du nombre de jours effectués auprès de ces enfants et un barème précis avait été établi :

– Une présence inférieure à 4 jours ne permettait pas l’éligibilité à la prime

– Entre 4 et 9,5 jours, la prime était de 330€

– Entre 10 et 15,5 jours, la prime était de 660€

– À partir de 16 jours, la prime était de 1000€

Dans les faits, lorsque le barème de cette prime a été annoncé, la déception de certains collègues a été forte.

Dans les écoles d’accueil où les professeurs des écoles se sont montrés solidaires, se relayant le plus possible pour assurer cet accueil, le nombre de jours ou demi-journées de présence de chacun a logiquement été inférieur à 4 jours.

Lors de l’annonce de cette prime et de ses critères d’attribution, il n’avait pas été non plus annoncé la date de son versement ; les professeurs éligibles ont dû attendre la paye du mois d’août, voire septembre, pour la toucher, quand il n’y avait pas eu d’erreurs ou d’oublis dans les remontées de présences des professeurs.

Au total, 9% des enseignants du premier degré public ont pu bénéficier de cette prime en août 2020.

 

La prime Covid 2021 

 Lorsque que le deuxième confinement du 6 au 10 avril 2021 a été annoncé et au regard des nombreux déçus de la prime Covid 2020, les professeurs des écoles ont été moins nombreux à se porter volontaires cette fois-ci.

La promesse d‘une prime plus avantageuse, sans plus de détails, n’a pas suffi à rassurer tous les collègues, ni à leur faire oublier leur sentiment d’injustice pour certains.

Les professeurs des écoles, ne voulant pas se retrouver dans la même situation qu’en 2020 pour certains (prime attribuée qu’à partir de 4 jours d’accueil ou non attribuée par erreur, sans possibilité de « rattrapage »), ils n’ont donc pas forcément répondu présents tout de suite pour l’accueil des enfants des personnels prioritaires.

Certaines DSDEN ont dû faire appel à des contractuels en poste, solliciter des PEMF ou réactiver d’anciens volontaires de 2020 pour parer aux manques d’enseignants.

Finalement, il a fallu attendre le 1er juillet 2021 pour que sorte le décret n°2021-878 indiquant qu’une indemnité de 75€ brut serait attribuée aux personnels ayant assuré l’accueil des enfants de personnels prioritaires dans les écoles et établissements, indemnité qui pourra être versée par demi-journée de présence.

 

Ce décret s’applique uniquement pour la période du 6 au 10 avril 2021. Cette prise en charge à la demi-journée est une juste reconnaissance pour le SNALC.

À tous les professeurs des écoles ayant participé à l’accueil des enfants de personnels indispensables lors de ce deuxième confinement, le SNALC conseille fortement de surveiller et vérifier leur paie, ou de contacter leur gestionnaire en cas de doute.