Politique vaccinale : lettre intersyndicale au Premier ministre

POLITIQUE VACCINALE

ACCÈS PRIORITAIRE AUX PERSONNELS VOLONTAIRES

Dernière minute : Pendant le point sanitaire de ce mardi 23 mars avec le ministère, le président de la République a annoncé qu’il envisageait « des campagnes ciblées sur des professions qui sont exposées, à qui on demande des efforts ; les enseignants en feront légitimement partie ». Il a ciblé la période à partir de la mi ou fin-avril. Le SNALC, qui a cosigné une lettre au Premier ministre avec la CFDT et l’UNSA, accueille positivement cette annonce et espère qu’elle sera suivie d’effet.

Lettre intersyndicale au Premier ministre, publiée le 23 mars 2021
Par SGEN, SNALC, UNSA

Monsieur le Premier ministre

Alors que la situation épidémique continue de se détériorer, que 16 départements connaissent un nouveau confinement, que d’autres sont en situation critique, nos organisations, Sgen-CFDT, SNALC et UNSA Éducation, appellent le gouvernement à réviser sa politique vaccinale pour permettre à l’Ecole de rester ouverte.

Maintenir la scolarisation des élèves ne peut pas être qu’un affichage. Les absences chez les personnels se multiplient parce qu’ils sont cas contacts, parce qu’ils sont symptomatiques et se font tester, et pour nombre d’entre eux parce qu’ils sont positifs. Cela conduit d’une part, à des réorganisations incessantes de l’accueil des élèves qui obligent à des brassages en contrevenant au protocole sanitaire et épuisent les personnels et d’autre part, à ce que l’inquiétude grandisse dans la communauté scolaire.

Pour que l’École puisse tenir, nos organisations demandent, qu’après les soignants et les personnes vulnérables, avec d’autres catégories de travailleurs et de travailleuses, les personnels des écoles et établissements scolaires bénéficient d’un accès prioritaire à la vaccination.

Afin de lever les freins à la vaccination, nous demandons également la suspension du jour de carence en cas d’arrêt-maladie occasionné par des effets indésirables dus au vaccin.

Enfin nous demandons que les tests RT-PCR effectués dans le cadre d’une campagne organisée par le ministère de l’Éducation nationale soient entièrement gratuits pour les agents. Le fait de laisser un euro au titre de la participation forfaitaire à la charge des personnes testées n’est pas acceptable.

Veuillez croire, monsieur le Premier ministre en notre engagement pour l’École publique.

Contact pour le SNALC : Jean-Rémi GIRARD, girardsnalc@yahoo.fr

—————————–
Télécharger le tract de la FCPE :

DU BOUCAN POUR UN NOUVEAU PLAN

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email