Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Conditions de travail - Santé
Conditions matérielles et temps de travail
Pôle santé-handicap
Relations et climat au travail
Souffrance et risques psycho-sociaux
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC
Avantages - cadeaux
Avantages - culture, loisirs, sports
Avantages - vacances
Avantages - vie quotidienne
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

Orientation après la 2de: glissement ou éboulement vers la voie générale ?

© istock_higyou

Le 2d trimestre voit poindre les frémissements telluriques du débat sur l’orientation en 2de GT. Il est l’occasion des premiers échanges sérieux avec les familles qui conduiront quelques mois plus tard à des choix décisifs. 

Dans le meilleur des cas, l’élève et sa famille demandent une voie d’orientation et le conseil de classe fait des recommandations au vu des perspectives de réussite de l’élève dans le parcours choisi. 

Dans le pire des cas, il est nécessaire de dialoguer davantage en amont du conseil de classe, car l’élève n’a absolument aucune idée de ce qu’il veut faire après la 2de ou n’est pas réaliste dans ses aspirations si l’on considère ses résultats scolaires. 

Mais s’il était auparavant possible de s’opposer à l’entrée en filière générale et de proposer un passage en voie technologique, un redoublement voire une réorientation, aujourd’hui les enseignants peuvent déconseiller un enseignement de spécialité ou la voie générale, mais le choix de l’élève prime. De fait, l’on remarque souvent un glissement des voeux des familles vers un parcours général plutôt que technologique ou professionnel. 

La réforme du lycée, véritable miroir aux alouettes, en aura leurré plus d’un à trop vouloir clamer qu’elle propose des menus adaptés à tous les profils et a réinventé l’Eldorado ! 

Dans certains territoires, la désaffection des lycées professionnels se fait sentir, et la négociation vers la voie technologique occasionne un bras de fer certain entre familles et équipes pédagogiques. 

L’on sensibilise à l’intérêt d’études moins théoriques, l’on organise des petites périodes d’immersion dans des filières spécifiques afin de susciter les vocations. 

Souvent, malheureusement, les démarches entreprises auprès des élèves restent stériles : les a priori sur les réorientations et l’inscription en internat parfois requise sont dissuasifs ; le choix d’orientation par défaut deviendra donc la filière générale ou technologique locale… 

Pour le SNALC, il est impératif de redonner du sens au travail sur l’orientation et de rémunérer les enseignants impliqués ! 

Article paru dans la revue du SNALC Quinzaine universitaire n°1463 du 18 mars 2022