Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC : les offres V2
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les conditions de travail
Organisation du travail
Santé et risques psycho-sociaux
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

ONDE À EUX !

Direction d’école


ONDE

À EUX !


© iStock – CasarsaGuru

Article publié le 19 février 2021 dans la Quinzaine universitaire n°1450
Par Ghislaine SPENLÉ, vice-présidente du SNALC de Strasbourg

Nous avons tous entendu parler de la simplification des tâches des directeurs, ces pauvres hères qui s’apparentent aux justiciables écrasés par les différents codes de loi. Mais c’était sans compter sur ONDE, outil numérique pour la direction d’école, conçu pour soutenir les directeurs dans la gestion quotidienne de l’école…

Directrice d’une très grande école, j’ai découvert il y a peu – presque par hasard et en tout cas aucunement informée par mon administration – que les enseignants ne pouvaient plus compléter eux-mêmes les dispositifs (PPRE, PAP…) pour les livrets scolaires mais que c’était à la direction de le faire.

Bien qu’il s’agisse d’une nouvelle tâche non indispensable mais qui venait alourdir encore la charge des directeurs, je me suis dit dans un premier temps qu’il me suffirait de prendre la liste des élèves et de cocher PPRE ou PAP puis de valider en un coup… Il n’en est rien.

En réalité, on demande au directeur de compléter les dispositifs élève par élève, ce qui représente environ 8 clics par élève. Pour ma part, j’ai environ 200 élèves qui bénéficient d’un dispositif : soit 1 600 clics.

En somme, plusieurs heures de travail attendent les directeurs, qui n’avaient vraiment pas besoin de cela !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email