MODIFICATIONS DU CAFIPEMF : OÙ EN EST-ON ?

Lettre premier degré


MODIFICATIONS DU CAFIPEMF :

OÙ EN EST-ON ?



Image par https://pxhere.com/fr/photo/1449061

LE PREMIER DEGRÉ 36 – janvier 2021
Par Sylvie Morante Cazaux, SNALC Premier degré
premierdegre@snalc.fr

Le CAFIPEMF qui permet d’accéder aux fonctions de maître formateur et de conseiller pédagogique va être profondément modifié. Les projets d’arrêté et de décret ont été discutés avec les organisations syndicales, et les propositions du SNALC ont été largement entendues par le ministère pour une amélioration du texte proposé initialement. Cette nouvelle version de la certification sera mise en place dès la session 2021.

Le SNALC a participé en fin d’année et en janvier 2021 a deux réunions de concertation concernant la réforme du CAFIPEMF. Cette modification de la certification a deux objectifs :

  • Recentrer la certification autour du français et des mathématiques
  • Faciliter l’accès au CAFIPEMF aux acteurs de terrain que sont les PE en poste dans les classes

Ce qui disparaît :

L’épreuve d’admissibilité n’existera plus dans cette nouvelle version du CAFIPEMF.
De même, il n’y aura plus de mémoire ni de soutenance de ce dernier : la rédaction de ce document était particulièrement fastidieuse pour les PE qui cumulaient la classe à temps plein et la rédaction du mémoire. Le SNALC a soutenu l’abandon de ce mémoire, les autres épreuves permettant d’avoir une attitude réflexive sur le métier.
Par ailleurs, le CAFIPEMF ne sera plus composé que d’un tronc commun français-mathématiques. La spécialisation ne pourra se faire qu’après 3 ans d’exercice.

Les nouveautés :

  • Tout PE qui désire présenter le CAFIPEMF recevra la visite conseil de son IEN. A la demande du SNALC, cette visite ne conditionnera pas l’inscription du candidat au CAFIPEMF.
  • Le candidat suivra 5 semaines de formation entre juin et décembre comportant des temps d’observation et de pratique accompagnée auprès d’un titulaire du CAFIPEMF, et un temps de formation prodigué par l’INSPE et l’académie.
  • L’examen est largement modifié. L’usage du numérique lors des épreuves est possible mais à la demande du SNALC, il n’est pas obligatoire.

Épreuve 1 :

  • Observation par le jury d’un temps d’enseignement d’une heure en français ou en mathématiques (ou activités langagières et construction du nombre en maternelle).
  • Entretien immédiat avec le jury pendant une heure.

Les candidats qui ont d’ores et déjà été déclarés admissibles et qui bénéficient d’une dispense d’admissibilité seront dispensés de cette première épreuve dans les mêmes conditions.

Epreuve 2 :

  • Observation en classe d’un PE stagiaire ou titulaire en présence du jury
  • Analyse immédiate de la séquence en présence du jury
  • Rédaction d’un rapport de visite sous 2 semaines
  • Entretien avec le jury sous 3 à 4 semaines après l’observation

Parmi les deux épreuves, l’une porte sur la maternelle et l’autre sur l’élémentaire ; l’une sur le français et l’autre sur les mathématiques.
Les candidats ne peuvent être admis que s’ils obtiennent la moyenne aux deux épreuves.

  • Le jury est composé de 3 membres : un IEN (qui ne peut pas être celui du candidat), un enseignant de l’INSPE et un titulaire du CAFIPEMF. Ce dernier membre a été ajouté à la demande de l’ensemble des organisations syndicales.
  • Les nouveaux titulaires du CAFIPEMF seront accompagnés l’année suivant leur admission.
  • Trois ans après la validation du CAFIPEMF, les certifiés pourront se spécialiser. A la demande du SNALC, l’histoire-géographie-EMC et les sciences-technologie ont été ajoutées aux options préexistantes.

Le candidat devra rédiger un rapport d’activité valorisant ses activités au regard de la spécialisation visée. Il devra mener une séance de formation collective en présence du jury, et s’entretenir avec ce dernier.

Ce qui est en suspens :

  • L’articulation exacte des temps de formation n’est pas fixée. Le SNALC a obtenu la garantie qu’au moins deux semaines seraient consacrées à des temps d’observation et de pratique accompagnée.
  • Le SNALC a demandé à ce qu’un candidat qui ne validerait pas une des deux épreuves puisse garder le bénéfice de celle qui est validée pour la session suivante. Cette demande est à l’étude.
  • Les modalités exactes d’évaluation ne sont pas connues et seront précisées ultérieurement par une circulaire.
  • L’accompagnement post-certification est très flou.

L’avis du SNALC :

Le SNALC se félicite que cette version du CAFIPEMF soit plus accessible aux acteurs de terrain que sont les PE chargés de classe. L’élargissement des spécialisations est également appréciable, tout comme le temps de formation et d’accompagnement aux candidats, en amont ou en aval des épreuves.
Nous attirons cependant votre attention sur la possibilité qu’ une partie de ce temps de formation pourrait se tenir sur les congés scolaires, ce qui est inadmissible. L’administration a refusé de nous apporter des garanties sur ce sujet.
Pour en savoir plus sur cette nouvelle formule du CAFIPEMF, n’hésitez pas à joindre vos délégués du SNALC.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Lire aussi