Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Conditions de travail - Santé
Conditions matérielles et temps de travail
Pôle santé-handicap
Relations et climat au travail
Souffrance et risques psycho-sociaux
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC
Avantages - cadeaux
Avantages - culture, loisirs, sports
Avantages - vacances
Avantages - vie quotidienne
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

Mobilisation du CPF: la quête du Graal

© istock_mohd-izzuan

Pour préserver son anonymat, appelons- la Mme B. Après des années à l’Éducation nationale, Mme B. souhaite aller voir ailleurs et contacte la conseillère mobilité de son académie. Cette dernière lui conseille un bilan de compétences financé par la mobilisation de son Compte Personnel de Formation. 

La circulaire académique du 5 avril détaille le dossier à remplir : formulaire, avis du supérieur et de l’IPR, au moins deux devis. Encouragée par la mention : « les personnels prioritaires sont (…) les personnels souhaitant se reconvertir », Mme B. se lance. Son chef d’établissement lui octroie un avis favorable et son IPR fait chorus : « Un bilan de compétences constitue une réponse parfaitement adaptée au projet et aux besoins de Mme B.» 

Mme B. redouble d’ardeur quand elle constate, émue, que ses près de 25 années de carrière lui donnent droit à 150 heures sur www. moncompteformation.fr. Elle aurait certes préféré que, comme dans le privé, le compte s’affiche en espèces sonnantes et trébuchantes, mais remet néanmoins le dossier complet. 

Las ! Le refus est prononcé le 8 juin. Motif : défaut de crédits. Sur environ 70 dossiers, une petite quinzaine seulement ont été satisfaits pour un plafond maximum de 900 € (contre 1500 théoriquement). 

Un bilan de compétences « maison » avec une autre conseillère mobilité – la précédente venant de partir à la retraite –, est suggéré. Docilement, Mme B. remplira quelques documents et repartira avec une liste de ressources déjà connues et essentiellement tournées vers l’emploi public. 

Finalement, en novembre, elle décide de se financer elle-même une formation à 1500 euros. Adhérente du SNALC, elle était pourtant dans les meilleures conditions pour espérer voir aboutir une autre demande – la troisième recueillant obligatoirement l’avis de l’instance paritaire. Mais elle n’a pas eu la patience de suivre le tempo languissant de son administration. 

Consolation : si elle quitte l’Éducation nationale, elle pourra convertir en euros les heures qui dorment sur son CPF. À raison de 15 euros l’heure, elle se trouvera alors à la tête de 2 250 euros mobilisables d’un seul clic pour la formation de son choix ! 

Article paru dans la revue du SNALC Quinzaine universitaire n°1465 du 13 mai 2022