Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Conditions de travail - Santé
Conditions matérielles et temps de travail
Pôle santé-handicap
Relations et climat au travail
Souffrance et risques psycho-sociaux
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC
Avantages - cadeaux
Avantages - culture, loisirs, sports
Avantages - vacances
Avantages - vie quotidienne
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

Lycée et mathématiques : à force de rustines…

© istock_cagkansayin-1068487244

Le SNALC prend note de la généralisation de l’heure et demi supplémentaire de mathématiques à tous les élèves de première générale.

Tous ? Non. Cette extension du domaine des mathématiques ne touchera pas ceux qui ont pris la spécialité. Au vu de l’architecture complexe des programmes et de l’articulation première-terminale, c’est probablement plus prudent. Le SNALC a demandé que les heures destinées à cet enseignement soient abondées en plus de la dotation horaire, sur la base du nombre de groupes jugé nécessaire par le lycée pour enseigner dans de bonnes conditions.

L’idée du ministère semble toujours être de permettre à tous de prendre l’option mathématiques complémentaires en terminale, même si cela signifie que des élèves ayant abandonné une spécialité de quatre heures y côtoieront d’autres n’ayant eu qu’une heure et demi d’un programme très allégé. Le SNALC maintient que tout concourt à diminuer le niveau d’exigence attendu.

Pour le SNALC, cette mesure n’est qu’une rustine de plus appliquée à une structure qui, dès le départ, ne tenait pas l’eau. Et le ministère peut rustiner à bâbord ou écoper à tribord, rien n’y fait. Les professeurs comme les élèves et les parents sont de plus en plus conscients d’être fort mal embarqués.

Le SNALC ne peut qu’exhorter le ministère à entendre les propositions de bon sens qui permettraient de remettre le lycée à flot, et à s’appuyer sur notre enquête qui pointe les problèmes de fond, comme le contrôle continu ou la spécialité abandonnée.